Auteur : Géraldine Maurin

Laos – 15 janvier 2020 – 08 février 2020

Slow lao life !

Visas pour 28 jours en poche, on grimpe dans le bus/taxi pour la ville frontalière de Huaixay. Dans le camion, 6 jeunes entre 21 et 25 ans. La jeunesse voyage ! Avec des petits sacs, le sourire et des étoiles dans les yeux.

La guest house à Huaixay est simple, avec une jolie terrasse sur le Mékong pour 9€.

Le lendemain, départ pour la croisière sur le Mékong. Deux jours de navigation au rythme du fleuve. On a choisi un bateau « de luxe », avec tables, banquettes, repas (délicieux!) à midi et visites sur la route : villages, grottes. Les huit autres passagers sont français, allemands, australiens et anglais. On pratique l’anglais pendant deux jours!

On fait aussi assidûment l’école, on lit, on profite du paysage et du temps beau mais frais. Xavier a quelquefois l’occasion de prendre la barre, Mathilde épate le guide avec ses tours de magie.

On se régale ! C’est un temps calme et suspendu dans des paysages magnifiques. Il y a peu de pollution plastique. On fait une halte d’une nuit à Pakbeng, village perché au dessus du fleuve. Tous les bateaux s’arrêtent ici. On voit déferler des dizaines de touristes entassés comme des sardines dans les slow-boat publics. On ne regrette pas notre choix « de boat de luxe »!!

Luang Prabang.

Entourée par le Mékong, la vieille ville est toute jolie, toute fleurie et assez paisible. Tout se fait à pied, et durant sept jours, on découvre les guesthouse, échoppes, cafés, boulangeries (restes du protectorat français. Xavier et Mathilde ont un challenge : trouver la boulangerie qui fait la meilleure tarte au citron !), jus de fruits frais, salons de massage (foot-massage, le pied!!!), temples et couchers de soleil, mais aussi la piscine municipale (gelée !), le musée des ethnies, les ponts en bambou, le village des tisserands, l’offrande des moines à 5h du matin (horribles chinois incapables de respecter les us et coutumes locales, du coup ce moment de prière et partage devient une foire touristique risible et triste ; par chance, en toute discrétion, on a eu dans une ruelle un instant de prière privilégié), les marchés de fruits et légumes et le gros et touristique night-market. Et le coucher de soleil sur le Mékong!

Notre guesthouse est bien placée, assez calme (malgré un rat qui a élu domicile dans le plafond de notre chambre et qui fait la zumba toute la nuit…!) et a une cuisine !!! C’est la fête : on cuisine des petits légumes et pâtes sans sucre et autres sauces rajoutées, des crêpes, un délice !

Luang Prabang, c’est aussi, un beau RDV avec l’institut français. Le premier soir de notre arrivée, un stand-up du magicien Le Joker Dandy est organisé dans le jardin de l’institut. Super ambiance, Mathilde est aux anges entre enfants francophones de son âge et tours de magie! Plus tard, en aparté, Andy lui transmet 2/3 trucs.

Le mercredi, je conte dans la vieille bâtisse de l’institut, celle-la même qui a vu grandir Pierre Desproges. 40 personnes au Rdv et mes histoires sont bien joyeuses!

Luang Prabang, c’est encore, une aventure médicale. Malgré toutes nos précautions, Mathilde se fait griffer par un chat. Cela saigne, on ne prend pas de risque, on enclenche les rappels pour la rage. La clinique Phakan’s est toute petite mais très pro. On tombe sur une radiologue qui parle français et a étudié trois ans entre Montélimar et Lyon! On est une nouvelle fois contents d’avoir souscrit à Chapka. Mathilde est très courageuse et encaisse les vaccins.

Luang Prabang, c’est enfin, la rencontre avec une famille française : Pascale, Sébastien, Jeanne (12 ans), Basile (16 ans) et leur grand-mère Frédérique. Sur les routes pendant un an aussi, ils ont déjà habité plusieurs années en Asie (Yémen, Birmanie, Chine). Sébastien intervient aussi à l’institut français pour former des profs de français. Après dîners, apéros, pancakes, ratatouille et copa de France (merci Frédérique !), on part le vendredi faire un treck avec eux à travers la campagne laotienne jusqu’aux cascades de Tad Sae. C’est une très très belle journée tous ensemble! La terre est très brune, presque rouge. Les champs et rizières sont secs et jaunes. Les bananiers et latex nous font de l’ombre sur le chemin. Le premier point d’eau est une carte postale. Les enfants se baignent, jouent, frémissent : l’eau est fraîche ! Plus bas, les cascades sont très belles mais saturées de chinois. Le parc de protection des ours nous permet de découvrir ces espèces en danger. Sur la route du retour, une bonne glace au lait de buffle et un massage des pieds sont bien mérités après nos 14km!!! Dernière soirée avec les copains. Rdv est pris pour un we à Orpierre (26) !!

Voir ci dessous la vidéo du traversé de rivière.

Samedi 25 janvier. On prend un vol intérieur (Laoairline, super service et quelques trous d’air!) pour descendre à Paksé dans le sud. Certes, on ne fera pas Vian Vieng, ni Vientiane, ni la fameuse boucle de Takkek… Mais tout est question de choix : on n’a pas envie de se taper trois jours de bus défoncés sur routes pourries et on veut prendre le temps au plateau de Bolavens et aux 4000 îles.

À Pakse, l’hôtel a une super piscine (enfin a bonne température !!) avec cette fois un vrai toboggan ! On se marre! On assiste à un débriefing sympa sur la plateau des bolavens et on loue un scooter 125. A la mode lao : tous les 3 dessus ! Xavier est un pilote !

Plateau des Bolavens. C’est une région de collines avec une alternance de rizières (sèches), de champs de manioc, de plantations de café et bananiers. Le bétail se balade librement, veaux, vaches, cochons, chèvres et chiens courent partout. Les maisons en bois sont sur pilotis (pour se protéger des animaux et insectes), toits de chaume et cloisons en planches ou bambou tressé. La terre est rouge. Certains villages sont très beaux et assez entretenus, d’autres c’est misère…

On visite et dort dans une ferme qui possède une grande plantation de fruits de la passion.

Le lendemain c’est fête au village. L’employé de la ferme nous invite et est fier de nous présenter à ses amis. Cela apporte chance et estime d’être accompagné par des étrangers et en plus par un enfant ! On se prête avec plaisir au jeu! Et heureusement qu’on a la descente de bière moins rapide qu’eux!!! On s’éclipse en début d’après-midi et on arrive dans le village de Tad Lo, à 1h30 au nord de Paksé.

On flash sur un petit coin paradisiaque : quelques huttes et cabanes plantées par Loïc, un français, sur une petite île à 2km du village. On n’a pas de hutte la première nuit, on dort alors au village (pour 4€, notre record, mais les matelas sont des planches de bois. Heureusement, dès le lendemain c’est bon!!! On bloque deux nuits directement tellement on se sent bien. Puis 3, 4, 5, 6 et 7!!! On ne part plus!!! Matelas confortables, oreillers moelleux, tranquillité absolue, bonne ambiance, belles rencontres (entre autre avec Colette et Bernard, jeunes retraités en vadrouille en camping-car depuis 3 ans!), bon repas et alentours à visiter très agréables. On récupère de nos nuits courtes et inconfortables : on dort 10h/nuit! Un luxe en Asie!

Sur place, une famille baroudeuse est installée pour plusieurs semaines. Mathilde, Zoé (12 ans) et Maël (9 ans) s’en donnent à cœur joie.

Balades, cascades, plantations de cafés, découverte de villages, lecture, farniente, cours d’anglais et de lao, école, baignade, tarot, cuisine… On n’arrive plus à partir !!!!

vidéo jeux colin maillard au village ci dessous.

Mais tout a une fin. Le dimanche, on rentre sur Paksé régénérés ! On retrouve la super piscine /toboggan et la wifi pour faire nos e-visas vietnam.

Lundi 03 février. Bus pour l’île de Don Khone. On n’a pas fait nos e-visas pour le Vietnam : une amie, Caroline nous a alerté : cette semaine le pays a fermé ecoles et bureaux à cause du virus. On réfléchit à un plan B.

Les 4000 îles. Beaux paysages, balade en vélo, dauphins, couchers de soleil magnifiques et cuisine française. On rencontre une famille en voyage aussi (Arnaud, Carole, Axel (10 ans) et Elsa (8 ans)) qui nous donne de bons conseils.

  

On ne traîne pas trop : les connexions wifi sont mauvaises et on veut préparer la suite du voyage. On revient sur Paksé à l’hôtel-piscine-toboggan avec Arnaud et sa famille. Les enfants jouent, font l’école tandis que nous papotons et prenons nos billets pour les Philippines (envie de plages, et océan!) et même ceux pour Singapour et ensuite l’Australie !

Au moment où se publient ces lignes, nous sommes bien arrivés à Cébu, île au sud-est de Manille après un transit à Bangkok. Prochain épisode!

 

Charade de Mathilde

Mon premier est un pronom personnel à la première personne du pluriel.

Mon deuxième est la petit de la vache.

(espace)

Mon troisième est la première lettre de l’alphabet.

Mon quatrième est à l’intérieur du pain.

Mon tout sont supers gentils.

Infos pratiques

  • Croisière Mékong Smile. info@mekongsmilecruise.com
  • GH à Houaixay :  manilath guesthouse 5/10
  • GH à Pakbeng . J’ai pas noté y en a partout. On était un peu excentrés… 5/10
  • GH à Luang Prabang : Sengphet Guest house. 6/10
  • Trekking : jewel travel (cher mais beau trek)
  • Tuk-tuk : une vraie mafia! Ils abusent !! En ville : Négocier négocier même râler ! 5€ pour centre ville/aéroport
  • À LP : Un gros ananas : 10 000kips (1€)
  • Un jus de fruits frais : 10 000kips
  • Avion Lao airline. Valises 20kg + en-cas et boissons compris dans le prix du billet.
  • Hôtel à Paksé : Phubachiang golf & Resort. 6/10 Scooter loués ici.
  • GH bolavens : Happy shared farm 3/10
  • GH à Tad Lo : pakeo Gh. 4/10
  • GH à Tad Lo : Fandee island 9/10
  • A Tad Lo : 3 gros ananas : 10 000 kips (1€) !
  • Une bière (650ml) 12 000 kips (1,2€). Même prix de partout.
  • Hôtel 4000 iles Don Khone : Dokchampa 4/10

Thaïlande – 01 janvier 2020 – 15 janvier 2020

Riches rencontres.

Après une incroyable veillée à Bangkok, c’est grass’ mat’ ! Le studio est très calme, la literie bonne, on dort jusqu’à 12h et Mathilde, 15h!!! Puis, école, piscine, dîner et film! Un premier de l’an tranquille, cocon.

Le lendemain, on prend le train régional pour Ayutthaya. Ancienne cité du royaume Siam, elle est au nord de Bangkok sur la route de Chiang Mai, à 2h. Le train est typique et cool.

Notre guesthouse, une vieille maison traditionnelle est toute en bois et juste à côté de la gare.

Vue sur la rivière en journée et le soir…

On visite le Wat Yai Chaimongkhon en extérieur des remparts. Belle balade, il fait chaud. On goute sur la route des sorte de crêpes très fines avec des filets/fibres de sucre.

Le soir, la cuisine de la guesthouse étant bien clean (en inox, frigos…), on commande des spaghettis bolognaises pour changer… Erreur ! Mathilde a très vite mal à la tête, nausées et fièvre. Grrrrrrr. Le lendemain, pas terrible. On loue la chambre pour la journée, en attendant le train du soir et pour que Mathilde se requinque. Elle n’a pas du tout envie d’aller voir les temples. Xavier reste avec elle et je pars à l’assaut de la vieille cité.

Je visite trois temples magnifiques : le Wat Mahathat, le Wat Phra Si Sanphet et le Wat Yai Chaimonkong. Je marche 8 km, traverse un très joli parc, vois beaucoup de touristes asiatiques et des éléphants, sûrement moins heureux que Tao, mange de la noix de coco fraîche et apprécie cette découverte en solo à mon petit rythme.

Je ne décris pas ici les merveilles d’Ayutthaya. Il y a des tonnes de sites et de blogs de voyageurs qui les louent. Moi, j’ai beaucoup aimé la paix et la spiritualité qui se dégagent du temple du roi. Par ailleurs, d’avoir vu au Théâtre National de Bangkok les danses en costumes traditionnels m’a permis d’imaginer fêtes et défilés dans ce palais aujourd’hui démantelé, penché et croqué par la nature. La tête en pierre du Bouddha entremêlée dans les racines est très touchante. C’est comme si Bouddha disait « je suis la nature ». A moins que cela ne soit la nature qui dise «  je suis Bouddha » ? En tout cas, par respect, les gens doivent se baisser et se prendre en photo assis, inférieurs à Bouddha. Et un policier inlassablement braille « plizzz siiit daown» !

A 21h, douche prise, sacs bouclés, hôtel payé, on attend le train de nuit qui nous emmène à Chiang Mai. Mathilde va mieux, elle a même bossé ses maths! Par contre, on est un peu inquiets pour le train : on n’a pas de place pour elle… Le train est plein. À Bangkok, l’agent nous a dit qu’on pourrait être à deux dans la couchette et qu’il faudrait payer sa part au contrôleur. A la gare Ayuthaya, le guichetier n’est pas aussi catégorique… Et moi, J’ai un peu peur de la nuit dans la couchette minuscule à deux… Bref, après bien 40 min de retard, le train arrive, on s’installe, la couchette n’est pas grande mais de quinconce, ça le fait. Le contrôleur attrape nos deux billets adultes, regarde Mathilde et poinçonne. Merci, bonsoir ! Un billet de gagné et une nuit somme toute tranquille. Les gens sont calmes, dorment, bouquinent. Il y a toutes les nationalités. On est loin de l’ambiance bruyante des trains indiens!

Chiang Mai. La vieille ville est entourée de fortifications en briques rouges et de douves. On est vite séduits par l’ambiance familiale, les petites rues, les ´échoppes-boui-boui’ et les marchés nocturnes où street-food, masseurs, artisans, stands et souvenirs de pacotille se mêlent. On visite un joli temple tout en argent, un autre en bois, en travaux, entouré de lampions et guirlandes de couleur.

Cette semaine à Chiang Mai est marquée par notre première expérience caouchsurfing. Littéralement, cela veut dire « surf de canapé »! On est accueillis chez des gens qui offrent le gîte. En France, déjà inscrits depuis 2 ans, nous sommes hôtes. Caroline et Etienne nous ont invité dans leur jolie maison en bois au sud de La ville. Quel bonheur! Avec Caroline, Mathilde commence par un cours de Zumba. Moi, je partage avec elle le yoga. Etienne, au volant de sa yellow-car, nous emmène dans un café où il y a un élevage d’hérissons, dans un bon resto français, au massage. Caroline et Mathilde font une énorme galette des rois.   Quatre jours d’échanges et de partage généreux, belle chance! 

vidéo de Zumba, Mathilde et sa Thai-Team! LOL (à voir sur le site)

Ouaip, on a craqué!

A Chiang Mai, on passe aussi une journée au waterpark, cadeau de Noël de Guy et Mady : châteaux gonflables et toboggans monstrueux et glissants dans une ancienne carrière. Le cadre est magnifique, l’eau chaude, les Thaï drôles et aidants, on rigole sans cesse toute l’après-midi et on se dit aussi qu’on n’a plus 20 ans!!!!

A une cinquantaine de km à l’ouest de Chiang Mai, non loin de la frontière birmane, se dressent les montagnes du parc nationnal D’Inthanon. On loue une voiture pour 3 jours. Conduite à gauche, volant à droite ! Xavier est un excellent pilote, moi une excellente co-pilote (attention le vélo ! Là le scooter ! Gare la vieille ! Xav, le chien! Stop ! A droite ! A gauche! AAAAAh la charette!) et Mathilde, une excellente speakerine radio! La campagne est belle.

Avant de partir en montagne, on s’arrête au Poopoopaper park. Traduction : le parc du papier en caca! Ou comment recycler les déjections végétales des éléphants. Séchage, lavage, assemblage, modelage et bricolage ! Chouette moment !

Grâce au groupe face book « les familles autour du monde » j’ai relevé l’adresse d’un camping dans le parc national. Enfin, camping, c’est un grand mot! Il y a des tentes quechua plantées autour de la maison. Mais quel cadre!! Extraordinaire ! Vue sur toutes les montagnes et collines environnantes ! Et la patronne est d’une gentillesse !

Trois jeunes français sont déjà là et deux thaï arrivent en même temps que nous. Eu égard à notre grand âge (?!), notre hôte nous octroie la cabane! Trop contents ! Matelas, couvertures, moustiquaires (et quelques crottes de rat) compris. C’est si bien qu’on décide d’y rester les 2 nuits.

Première veillée : tarot, feu et sticky-rice ! Moi je me couche plus tôt, pas trop dans mon assiette depuis 2 jours.

Le lendemain, notre hôte nous emmène à bord du pickup de l’oncle, à travers les pistes des collines. On passe chercher de la famille thaï dans un autre village pour aller aux temples érigés tout en haut du mont Inthanon pour le Roi et la Reine. Quelle aventure ! Comme dans les grands reportages ! Pistes défoncées, poussière, vaches, panne, visite des temples et au final 16 personnes dans le pickup ! On se régale ! Le soir c’est barbecue. Huuuuuum!

voir la vidéo ci dessous sur le site.

Le dimanche sur le chemin du retour, on marche un peu (j’ai toujours pas la forme) et on découvre quelques unes des différentes cascades du parc : Huai Sai Lueang waterfalls, Mae Pan waterfalls, Sirithan waterfalls.

Lundi 13 janvier. Réveil pas terrible. Ça ne va pas depuis plus de 4 jours et Mathilde s’est cassée une prémolaire de lait hier. On décide d’appeler l’assistance qui nous envoie consulter à l’hôpital. Ça va être serré, on a un bus à 14h15 pour Chang Rai. Mais c’est sans compter l’organisation thaï. Prise en charge directe, rdv docteur à 11h pour moi, dentiste à 11h30. Interprètes sur place (xavier l’a béni chez le dentiste!), dent arrachée, échographie pour mon mal de ventre (rien), traitement antibiotiques, petite visite adorable de Caroline et Etienne qui étaient dans le coin et à 1/4 d’heure près, on attrape le bus! Kaputs! C’était intéressant (surtout quand on n’a que des petits bobos) de tester le système santé. Très calme, rapide, organisé, professionnel. On est contents d’avoir souscrit à Chapka, l’assurance complémentaire.

5h de bus et nous voilà à Chiang Rai. Porte d’entrée pour découvrir le nord et son authenticité. Mais on n’aura pas le temps : on doit booker notre descente du Mékong pour rejoindre Luang Prabang au Laos. L’exemption de visa s’achève dans 2 jours. La guesthouse est sympa proche du night market où Mathilde s’extasie en regardant des filles en costumes paillettes-bling-bling-kitch tortiller des hanches et des doigts. Aaah… L’œil innocent de l’enfance…! Fondue thai. Bon, ça nous vrille le ventre… trop bouilli? trop de chou? Mais c’est sympa!

Après une matinée consacrée à la paperasserie (assurance médicale, reservations….), on met le nez dehors et on tombe sur une perle rare : un p’tit gros bleu de voyageurs français ! La famille « On est tout petit face à la nature », dans le camion, vient juste d’arriver! Elliot (11 ans), Mila (8 ans) et Mathilde sont ravis de se trouver! Et nous aussi, enchantés de rencontrer Charlotte et Julien ! Russie, Mongolie, Chine, Laos, mécanique, école, cuisine, adolescence, amitié, budget, visas, temples, aménagement de camions, préparation de voyage, retour … C’est vraiment super de les croiser et de papoter de tout ça ensemble tout en visitant la ville ! La journée commencée platement termine joyeusement ! Le p’tit bleu gros fume quand il démarre le lendemain matin pour le nord de la Thaïlande, puis la Birmanie, l’Inde… On va vous suivre les voyageurs !

(Toujours très étonnés par la pollution visuelle…)

Quant à nous, on prend le bus pour la frontière laotienne. Premier poste de contrôle, sortie de Thaïlande. Passage d’un pont en bus, arrivée Laos. Visas, tampons et l’aventure continue !

 

Voilà six semaines que nous sommes partis. Cela passe vite. Néanmoins, perso, j’ai eu de nombreux moments de nostalgie camping-car… Même, envie souvent de rentrer, retrouver notre camion et partir à la découverte par exemple de la Bulgarie, la Croatie, la Turquie… On est tellement libre, confort avec un véhicule. En backpack, on dépend toujours d’un moyen de transport ! C’est cher de sortir des villes et trouver des espaces nature. Et les contraintes horaires sont importantes. On est plus fatigués qu’en Camion.

On est tributaires aussi de la nourriture locale. Eh oui, on ne se régale pas toujours. En Thaïlande, les plats sont sucrés, frits ou gras. Les légumes se limitent au chou, carottes et morning-glories… On n’est pas difficiles mais on n’a pas trop accroché, on a préféré le Cambodge pour ça. Du coup, envie parfois de tomates à la provençale ou pâtes au beurre car nos intestins nous jouent des tours.

La literie, dure et en mauvaise état, ne contribue pas à un sommeil réparateur ce qui a joué aussi sur mon état nostalgique. En backpack, il faut aussi apprendre à anticiper mais pas trop! On ne sait jamais de quoi demain est fait. Donc, le lâcher-prise et le carpe-diem sont de mise.

Enfin, il faut veiller au budget, qui file plus vite qu’en Europe.

Par contre, il y a des choses riches qu’offre le backpack et pas le Camion : les rencontres dans les hôtels/guesthouse avec les autres voyageurs de tous les pays, tous les âges et tous les horizons, mais aussi avec les locaux, le coachsurfing, les transports atypiques (train de nuit, bus déglingués, bateaux, scooter…), les douches abondantes chaque soir, l’insouciance mécanique, le zéro ménage et vaisselle, la découverte d’un habitat à chaque fois diffèrent, d’énormes progrès en anglais pour tous les 3, l’apprentissage du voyage avec le minimum (encore qu’on se trouve encore trop chargés!) …

Deux modes de voyage bien différents avec leurs avantages et inconvénients !!

Charade de Mathilde.

Mon premier est l’unité de mesure de longueur de référence.

Mon deuxième est un liquide qui est indispensable à la vie.

Mon troisième est un pronom possessif féminin à la deuxième personne du singulier.

Mon quatrième est un bruit qui sort de la bouche après avoir bu un cocacola et papa le fait très bien ! :-))

Mon tout, j’y suis presque tout le temps !!!!!

 

Infos pratiques et diverses en vrac.

  • Train Bangkok – Ayuthaya. Billets pris au guichet le jour même 20bths/personne
  • Train Ayuthaya – Chiang Mai. Billets pris au guichet 5j avant. 750 bths/personne
  • Ayuthaya Guesthouse
  • 1 bouteille d’eau d’1,5 l : 20 baths
  • 1 bouteille de bière dans un magasin : 70 baths
  • Hôtel Chiang Mai : Hôtel Asa. Au sud est, hors remparts, quartier calme, piscine, super literie. Buffet avec yaourts, jus de fruits, gâteaux, soupe, thé et expresso en open bar ! 9/10
  • location voiture : Chat Carrent 23/1 Sripoom Road. 053 287618 – 081 8827489. À partir de 1000 bths/j. Négociez!
  • Achat billets water Park sur joinfull.com
  • Restaurant français : Nana backery
  • Camping parc national : Fuan Fah camping. Ne pas réserver, voir sur place. Je ne mets pas de note c’est trop atypique !
  • Droit d’entrée au parc national : 300 bths/adulte, 150/enfant mais si comme nous vous passez fin de journée pour aller au camping, on ne les a pas payé.
  • Bus Chiang Mai – Chiang Rai. On a pris le bus middle class. 60 bths/personne.

Thaïlande – 18 décembre 2019 – 01 janvier 2020

Comme un air de vacances… d’été !

Passage de frontière au poste terrestre de Hat Lek. Ça y est, on est en Thaïlande pour 30 jours!

Dès les premiers kilomètres, on voit la différence : routes impeccables, maisons bâties et crépies, bas côtés entretenus. Ici les poubelles poussent beaucoup moins dans les jardins!

Trat. Petite ville de passage pour nous qui allons sur les îles. L’hôtel est bien! Immenses lits, chambres propres et piscine. Timothée, mon frère, Virginie et Paz arrivent de Bangkok. On avait organisé le trajet en minibus privé, ils ont dormi et ne souffrent pas trop du décalage. Piscine, marché, jus d’ananas et premières bières thaï au programme de ces retrouvailles !

Le lendemain, on prend le taxi, puis la navette, puis le bateau pour l’île de Koh Mak. Quelle aventure ! 🙂 Les premières images qui traversent nos rétines sont magiques ! L’île de Koh Mak est petite, plate et plus éloignée que Koh Kood. Il n’y a presque aucun touriste, peu de circulation, aucun vilain bâtiment. Authentique ! Pile ce qu’on cherchait. L’hôtel est au bord de la plage et on a trois bungalow typiques! On se croirait presque Robinson Crusoé !

On profite chaque minute de ce cadre enchanteur, le sable est doux, la mer chaude, le soleil haut, la cuisine est bonne, on est heureux !

Le lendemain, c’est snorkelling ! A quelques minutes de barque, une petite île privée et préservée. Les coraux sont morts, conséquence du tsunami et du réchauffement mais les poissons y sont nombreux ! Avec masques, tubas et un kayak en plexisglace transparent on s’éclate !

Le soir, le bar de l’hôtel est illuminé et nous sommes les seuls. Ambiance colorée rien que pour nous!

Deuxième jour sur Koh Mak. Expédition et découverte de l’île en scooter ! On se marre. Les filles prennent le volant, les papas prennent patience et les mamans prennent sur elles!!!! Mais Paz et Mathilde assurent comme des chefs et conduisent comme des pros! Plages incroyables cachées, temples, plantations de caoutchouc, ressorts-hôtels harmonieux, bon resto, couché de soleil sur la mer, jeux, fried rice et poulet coco… Encore une journée de rêve !

Il y a aussi et malheureusement la face cachée…

Le dimanche matin, on profite du dernier petit dej les pieds dans l’eau. Les pancakes à la banane et ananas sont un doux réconfort après les nuits plutôt difficiles : les matelas sont pourris! Les ressorts nous transpercent les côtes, le dos. Depuis qu’on est en Asie, on dort mal, faut le dire! Matelas de béton ou défoncés…

On reprend le bateau pour Trat. Même hôtel, petites emplettes, change €, piscine et street food.

Lundi 23 décembre : journée bus. On va à Kanchanaburi, à 2h30 au nord-ouest de Bangkok. 9h de trajet. Mais on a loué un minibus privé, confortable. On regarde “La Chèvre” ! On adooooore! Ça passe vite !

Pendant ce temps, en France, notre grande Charlotte galère pour remonter en Belgique et fait l’objet d’une interview France2!

Voir la vidéo ci dessous sur le blog en ligne (cliquez sur lire la fin)

On arrive en fin de journée à Baanmama, le camp d’éléphants où l’on reste jusqu’à dimanche prochain (6 nuits) en écovolontariat. Il est implanté au bord de la rivière Kwai. Les installations en bois sont originales et incitent au plaisir de vivre.

Accueillis par Nathalie, une écovolontaire déjà sur place, on fait la connaissance de Charlotte et Gaël, la belle vingtaine, qui resteront aussi cette semaine. Brigitte, la maîtresse des lieux, appelée « Mama » par les Thais et les mahouts birmans, arrive peu après, le pickup chargé de courses. Premier acte de volontariat : déchargement !

C’est le début d’une semaine exceptionnelle. Au rythme des deux éléphants. Tao a 57 ans, 2,5 tonnes. Maltraitée par ses anciens mahouts, elle n’a plus qu’un œil (l’autre crevé au lance-pierre!), et est réputée pour son mauvais caractère. Mais, chouchoutée à Baanmama depuis un an, elle est paisible et douce et offre à tous des moments inoubliables. ChangMai a 3 ans, 700 kilos. C’est un éléphanteau plein de vie, d’énergie, de bêtises ! C’est un bonheur d’être avec ces deux là! Avec Tao, force et sagesse tranquilles, c’est câlins, baignade, balade ; avec ChangRai, jeunesse et insouciance à leurs apogées, c’est jeux et rigolade. On a vécu des moments magiques toute la semaine.

voir la video ci dessous.

L’équipe de Baanmama (écovolontaires compris !) est au rythme des éléphants : matin, repas de branches de bananiers. Petite balade (un éléphant doit marcher au moins 8km/jour) puis baignade et re-repas. Temps calme (en liberté dans le centre pour Tao, attaché pour ChangMai qu’il faut surveiller comme l’huile sur le feu!) puis vers 15h, boulettes! C’est un complément alimentaire fait maison à base de courge cuite, farine, riz. Tao, gourmande, fait le pied de grue dès 14h!!! Puis re-balade, re-baignade et repas de bananiers. Dure vie! Quant à nous, le matin, on nettoie les emplacements : enlèvement des nombreux restes du repas et des ÉNORMES et végétales crottes d’éléphant. Ce n’est pas difficile mais galère car le lieu n’a pas de matériel (fourches, piques), alors on improvise, on invente, on bougonne (un peu) et on délire (beaucoup)! L’après-midi, c’est petit bricolage avec les moyens du bord, ratissage des feuilles et menus travaux. En fin de journée, on part en pickup couper les bananiers à la machette, quelle rigolade !

voir les videos ci dessous

Noël à Baanmama est une belle soirée. On a tous un peu cuisiné dans la journée et on se régale des samoussas, crêpes fromage-légumes, purée de patates douces, poulet aux épinards et tartes tatin maison. On ouvre nos petits paquets. C’est Noël !!

Mathilde maîtrise un nouveau tour de magie, pour le voir : https://www.geraldinemaurin.com/pouratlefaire/lecoindemathilde/

En mi-semaine, on s’éclipse en camion pickup pour visiter à 70 km les belles cascades d’Erawan, au cœur d’un parc national. Belle randonnée de 1h30 avec sept niveaux de cascades, des singes, oiseaux et touristes qui s’entrecroisent au milieu d’arbres anguleux, de lianes et de rochers. Tout en haut, des bassins naturels où les poissons locaux proposent gratuitement et avec fougue un nettoyage des pieds complet!!!

Sur le retour des cascades, on s’arrête sur le pont de la rivière Kwai, un des ponts de la ligne ferroviaire dite «  le chemin de fer de la mort ». Construction commanditée par les Japonais, elle a coûté la vie à plus de 100 000 prisonniers durant la seconde guerre mondiale.

Avant de rentrer à Baanmama, on fait un dernier stop aussi pour voir un Fabaceae, dit aussi « arbre de pluie » ou scientifiquement un Albizia Saman. Il est gigantesque !

Dimanche 29 décembre. Départ plein d’émotions. On se sentait un peu comme à la maison! Belle énergie, bonne ambiance, chouette lieu emplit d’animaux (bah oui, en plus des éléphants, y’avait 9 chiens, 6 chiots d’un mois, chats, varans, oiseaux, moustiques, poissons … ça fait du monde!), on repart contents.

Direction Bangkok en minibus local. On a une guest house près du Palais Royal dans une rue animée du quartier Khao San Road.

Pendant que Paz, Mathilde et Virginie profitent de la piscine, Tim découvre le quartier et Xavier et moi allons à la gare acheter les billets pour Chang Mai. Il n’y a plus beaucoup de place.

Le soir, c’est massage des pieds (trop bien!), street food et cadeaux pour les filles.

30 décembre. On traîne un peu le matin. Il faut dire que nos chambres donnent sur la rue et qu’elle est très animée, le sommeil est venu tard! Objectif : balade en barque dans les klongs. Avant la voiture, ces canaux étaient les voies de circulation et de commerce principales de la capitale thaïlandaise. C’est un beau tour d’une heure et demie. On passe des écluses, on voit d’énormes varans, des maisons de briques et de broc, des palais, le marché flottant.

Après cette découverte, on s’attaque au Palais Royal. Il est magnifique mais la foule est si dense, que c’est presque un combat de le visiter.

Avec l’entrée du palais, une représentation de danse traditionnelle est offerte au théâtre national. On admire les mains et les orteils si souples des danseurs et des danseuses, les magnifiques costumes. Virginie et moi avons beaucoup aimé, Xavier a dormi, Tim s’est ennuyé, les filles bof, mais tout le monde a fait une belle découverte culturelle !

On enchaîne avec la visite du Wat Pho et son gigantesque Bouddha couché : 46m de long, 12 de haut, seigneur qu’il est grand!

Après cette journée bien remplie, Virginie et moi nous nous offrons à nouveau un massage des pieds, les filles, c’est piscine et les garçons partent faire quelques emplettes-cadeaux souvenirs. C’est le dernier soir tous ensemble, on est un peu nostalgiques…

31 décembre. 10h. Mathilde vient nous retrouver dans notre nouvelle chambre : dans la nuit dégât des eaux suite à un problème de clim! Elle est tout en chagrinet veut rentrer à la maison. La Timteam est partie à 7h du matin. De gros Câlins et un méga petit-déjeuner offert par l’hôtel (négocié suite au bazar de la nuit) plus tard, le moral est revenu. En début d’après-midi, on change d’hébergement et aussi de quartier. Khwaeng Phra Khanong est plus au sud, plus populaire. Mais on est dans une résidence de standing dans un petit studio impeccable, au calme avec grande piscine. Inquiète au départ, je suis bien contente du choix!

En fin d’après-midi, grâce au groupe facebook «  les familles autour du monde », on rejoint 3 familles en voyage au parc Lumphini. Leurs petits ont entre 2 et 6 ans, Mathilde, « la grande » est bien sollicitée et ouvre ses mains avec plaisir. Après bavardages, jeux, apéro et un petit temps de calme conté, on va tous manger une pizza ! C’est bien chouette !

22h on rentre tranquillement avec notre « Grab » (c’est l’équivalent d’Uber, comme des taxis) qui parle très bien anglais. On papote, et il nous dit que aujourd’hui avec les feux d’artifices, le top c’est de monter en haut d’un gratte-ciel et surplomber bangkok ! Wouah ! Est ce qu’il en connaît un? Il peut nous y emmener ? Et ce monsieur est tellement gentil, qu’il s’arrête sur le bord de la route, cherche sur le net, nous trouve un des 10 meilleurs building de Bangkok, en plus pas loin de notre quartier et nous y emmène !!!

Nous voilà au Compass Sky Hôtel. Il est un peu plus de 23h. On prend l’ascenseur : 36ème étage !!!! Comme on s’en doute un peu, le bar est interdit d’accès : soirée privée pour le nouvel an. Je tente d’amadouer les jeunes filles à l’entrée mais elles n’ont qu’un seul refrain : « I kaint » (comprendre i can’t)

On tente notre chance au 33ème! Pareil, étage pour soirée privée. Mais les filles à l’entrée sont plus flexibles : elles autorisent Mathilde à faire le tour de la salle du buffet pour voir la vue. Le serveur qui l’accompagne lui offre même un serre-tête plumeau et des baguettes fluorescentes. L’entrée est à plus de 1000 baths (34€)/personne, un peu cher pour voir la vue. On rebrousse chemin, quand soudain, à côté des toilettes une porte s’ouvre ! C’est l’entrée du fumoir! On s’y engouffre ! Passée l’odeur de cigare, on se retrouve aux premières loges sur la terrasse! De vrais resquilleurs! Il est 23h30, on attend sagement minuit en observant les Thaïs en tenue de soirée boire à grandes goulées du vin rouge francais ! La vue est incroyable ! En haut des buildings, on voit des piscines, DJ, soirées chics et lumineuses ! On est tout près du Hilton. Les minutes passent, l’excitation monte! On est trop contents d’être si hauts perchés ! Minuit ! Les feux d’artifices illuminent les grattes ciel. C’est beau!!! En France, à minuit on braille, on s’embrasse, on boit….! Ici, d’un coup, il y a presque le silence. Les gens se blottissent les uns contre les autres, sans mot. Regardent le panora. Savourent l’instant. Et à minuit dix la terrasse se vide!!! Heureusement qu’on ne s’est pas mis à beugler « bonne année ! » comme à la maison, on nous aurait repéré ! lol

Sagement, on redescend. En face du SkyHotel, le modeste Mercure (sic) a organisé une soirée DJ. On y boit une bière pour trinquer à cette nouvelle année.

On arrive à notre studio à 2h du matin. Nos proches français reçoivent nos vœux un peu en avance ! C’est drôle !

HAPPY NEW YEAR !!!

voir la video

Charade de Mathilde :

Mon premier est 1+1.

Mon deuxième est 500 +500.

Mon troisième est un boisson alcoolisée qu’on boit beaucoup de France.

Mon quatrième est la première lettre de l’alphabet.

Mon cinquième on s’assoit dessus dans les parcs.

Mon sixième sert à protéger un téléphone.

Mon tout est super!

 

Infos pratiques

  • Hôtel à Trat : Toscana hôtel 7/10. Ils nous ont vendu les billets de bateau. Même prix partout : 400bths
  • Hôtel à Koh mak : monkey ressort hôtel. 6/10. Emplacement génial ! Les huttes babouin sont sommaires. On mange bien et moins cher qu’ailleurs.
  • Location du bateau et des scooters à gauche en sortant juste à côté.
  • Pickup balade cascades réservé via Baanmama.
  • Hôtel bangkok : villa cha-cha banglumphu. 6/10 . Bien placé mais éviter les chambres donnant au dessus du restaurant : petites et bruyantes.
  • Studio réservé via AGODA HOMES. Appart hôtel Niche Mono Sukhumvit 50. 8/10
  • Minibus. Kevy transport. David Copin kanchanaburi.vacances@gmail.com
  • Application à installer pour toutes les grandes villes d’Asie : GRAB.

Cambodge – 09 décembre – 18 décembre 2019

De la campagne à la capitale.

Le réveil sonne à 6h. En moins de 10 jours, il a déjà sonné plus de fois qu’en 5 mois en Europe ! Un bus vient nous chercher à l’hôtel, fait le tour des guest houses et s’enfonce dans la campagne. On rejoint l’embarcadère au bout de la Nationale Road 63. Le boat express Siem Riep – Battambang part chaque matin. La saison sèche est bien avancée, le bras de la rivière est peu profond, il arrive même parfois de descendre du bateau pour marcher à travers les rizières !

La balade dure 7h pour un plus plus de 200km. On traverse les villages flottants du Tonlé Sap. C’est impressionnant ! Impressionnant aussi la pollution plastique. Je ne trouve pas les mots… J’ai juste envie de pleurer quand je vois accrochés aux branches des arbres, à 4/5m de haut, des bâches, sacs, et autres immondices. Il fait frais, voire froid ! Exceptionnelle une telle température ! C’est une jolie balade néanmoins et on arrive à la tombée du jour à Battambang.

Qui veut un soutient-gorge?

Là faut zoomer la photo, c’est un dépotoir….

Là, c’est beau!

L’hôtel le Royal Hôtel est en plein centre ville et vide. Peu de touristes.

On va dîner au resto chez Nary, à deux pas et on réserve un cours de cuisine pour le lendemain.

lundi, 15h30. Après une matinée tranquille et devoirs, notre petit groupe cuisine part au marché. Il y a Alain et Myriam, suisses et un couple d’anglais. On découvre certaines variétés de légumes et racines (glories morning, tamarin, galanga, kaffir…), d’étranges poissons (poison-serpents), l’art d’extraire le jus de noix de coco.

Nouilles de riz

Vous voyez les grenouilles dans le filet bleu?

Puis on commence le cours! Nems veggies, boeuf lol lak, amok au poisson, et bananes au tapioca! On se régale, dans tous les sens du terme !

Ci dessous, une vidéo (il faut aller sur le blog pour la lire, ou cliquer sur lire la suite en bas. Sur les mails, on ne l’a voit pas, désolée pas trouvé le truc!).

Le lendemain, on a réservé un tuk-tuk pour la journée. Mr Jack nous emmène plein nord, sur les chemins de traverse à la découverte de l’artisanat local. On a hésité à louer des scooters, mais au final on ne regrette pas notre choix!! Fabrication de gaufres à la noix de coco, bananes frites, de riz cuit dans des bambous, galettes de riz, alcool et pâtes de riz, patates douces frites, marché de poissons, et pagodes et temples des environs. Mr Jack est un tuk-tuk guide très avenant.

A la pelle le poisson salé!!

L’après-midi cap au sud de Battambang pour aller visiter la colline-navire, le Phnom Kdong sur laquelle est perchée le temple. Samouth à Siem Riep m’a raconté la légende de ce lieu, une histoire d’un prince infidèle puni par son épouse lésée qui élevait un crocodile. Sur cette même colline se trouvent des grottes, lieu de massacres et de tortures pendant les khmers rouges, appelées Killings Caves.

Mémorial des Killings Caves. Les sculptures représentent les tortures.

Le trou, il doit y avoir 15/20 mètres.

Le temple, pour se receuillir.

Y’a plein de singes aussi!! La photo n’est pas terrible, mais je ne voulais pas trop m’approcher…

Et puis il y a les chauves souris…. 1 million. Chaque soir, vers 17h, elles s’envolent (ça dure 40 min!) et partent chasser sauvant ainsi 2 tonnes de riz par an. Quel incroyable spectacle ! Le bruit aussi et l’odeur, un peu âcre. On a adoré !

Ci dessous une vidéo.

 

Mercredi : réveil tôt et bus! 7 h pour rejoindre Phnom Pehn. On fait le voyage avec Alain et Myriam, c’est joyeux !

A PP, on est hébergé très généreusement par Pierre et Sabine (et Maxime, 4 ans, Antoine, 13 mois). Ils ont un chouette appartement attenant au leur.

Le jeudi matin, je conte au lycée français. CP/CE2 et 6ème/5ème. Pendant que je conte aux petits, Mathilde va avec Flore, la prof de français qui a tout organisé, en cours de français avec les 6ème. Après les contes, on va déjeuner dans un bon resto, plutôt européen mais c’est bon! C’est le principe du projet : contes / bon repas et hébergement.

Le soir on retrouve Laurence, la bibliothécaire du lycée. Elle habite dans « notre » quartier. Belle soirée, Laurence a beaucoup voyagé et elle a plein d’histoires!

Le vendredi matin, je conte au lycée international franco-canadien. Tous-petits et maternelle. L’école est gigantesque ! Sabine et Maxime m’accompagnent, je conte pour la classe de Maxime.

En rentrant de l’école je passe par l’institut français et je rencontre Valentine, l’attachée aux cours de langue, qui m’invite à venir conter le lendemain à l’Ambassade pour le Noël des enfants.

Le soir, nos hôtes ont invité deux couples d’amis expatriés et leurs enfants. Je conte quelques histoires mais surtout, on échange sur le pays. On aime bien avoir des retours d’expats : ils vivent dans le pays depuis plusieurs années, ils ont les codes culturels et des réponses à nos questions. Certes, le niveau de vie d’un expat n’est pas le même que la moyenne des cambodgiens, mais on apprécie leur éclairage.

Samedi après-midi : fête de Noël à l’ambassade de France. L’ambiance est détendue, les enfants sont joyeux : maquillage, clown, film et contes. On déguste des glaces délicieuses et le Père Noël apporte les cadeaux. Il a même pensé à Mathilde !! C’est une belle après-midi et le parc de l’ambassade est magnifique.

En fin de journée, on déambule sur les quais à partir du Palais Royal. La veille on nous a parlé d’une exposition photo PP 40 qui retrace les 40 dernières années, années de reconstruction après les khmers rouges. Très intéressant.

Dimanche : marché le matin. On est invité à petit déjeuner chez Laurence la documentaliste. C’est cosy chez elle, on se délecte de jus d’ananas, mangues, bananes, fruits de la passion et fruits du dragon.

L’après-midi, Mathilde reste seule à l’appartement en autonomie tandis que l’on va voir le S 21. Ancien lycée, les bâtiments ont été transformés par les Khmers Rouges en centre de détention, torture, extermination. Le petit frère d’Auschwitz, la torture en prime. C’est bouleversant.

Le séjour à PP s’achève. Très heureux d’avoir rencontré Pierre et Sabine, Flore, Laurence et Valentine. Ces rencontres et les contes ont illuminés ce séjour parce que la ville en elle même, on n’a pas aimé : sale, bruyante, polluée, bondée, puante, bordélique, étouffante… Merci, merci les amis! Bienvenus chez nous, en Drôme!

Lundi : réveil 6h! Gloups. Bus pour Koh Kong à la frontière Thaïlandaise. Un des amis de Pierre et Sabine nous a conseillé un hôtel nature avec piscine. On se met au vert, on respire, se baigne, fait l’école en attendant Timothée, Virginie et Paz qui arrivent mercredi à Trat en Thaïlande.

Xavier emmène la patronne de l’hotel au marché!

Le Cambodge c’est fini, 15 jours bien pleins. Le pays n’est pas si peu cher que ça : on paie certaines denrées (ananas, café… ) aussi cher, voire plus qu’en France. Les Cambodgiens sont adorables, toujours le sourire. Souvent les femmes boivent des yeux Mathilde, lui disent qu’elle est beautiful, et parfois, lui font une petite caresse.

 

Charade de Mathilde (en 2 mots)

Mon premier est le contraire de la MORT.

Mon deuxième est un article défini au masculin singulier.

       espace

Mon troisième est un objet où l’on met les fleurs dans le jardin ou dans la maison.

Mon quatrième est la marque célèbre d’un petit gâteau qu’on mange avec le thé.

Mon cinquieme est le verbe être à la 3e personne du singulier au présent.

Mon tout est une des caractéristiques de Phnom Penh !!!!!

 

Infos pratiques et diverses

Battambang

Royal Hotel. 16$ la chambre. 5/10 

Mr Jack tuk tuk +855 966762086 20$ la journée de 10h à 17h45, (pause déjeuner de 1h15)

Cours de cuisine chez Nary 10$ cours et repas

2 petits ananas découpés : 1$

Un bouquet de banane : 0,75$

Une bière: 1$.

Minibus Mékong express Bus Battambang – PP 12$

Siem Riep

Musée du genocide 5$ + 3$ d’audio guide. On peut mettre 2 écouteurs sur le même boîtier mais on a apprécié quant à nous de le faire chacun à notre rythme. Habits couvrant les genoux conseillé.

Une appli à télécharger pour gérer les transport PASS APP  : prix fixes!

Bus PP- koh Kong. Virak bus. Gros bus climatisé. 9$

1 kg de mangues 1$ (on l’a su après, on a payé plus cher!)

Près du musée national : restau Aroma (bonnes pizzas et mezzes) et David Noodle. Fabrication de pâtes en direct.

Koh Kong

Resort oasis Hotel 35$ avec piscine! 6/10

tuk tuk frontière 7$ + minibus jusqu’à TRAT 120 bath/pers, mais le patron de l’hotel nous y emmène direct pour 20$

 

Cambodge – 2 décembre – 7 décembre 2019

Une semaine au pied des temples d’Angkor.

On commence notre séjour sur les chapeaux de roues : la première nuit, dès 3h du mat, heure locale (6h de décalage avec la France), Mathilde commence à vomir. La longue baignade dans la piscine de l’hôtel de transit à Bangkok coûte chère!

Elle est « vomissante » toute la journée. Heureusement, papy Guy est de bon conseil ! Une navette gratuite nous emmène de l’aéroport international de Bangkok BBK à celui DMG en périphérie pour les vols inter-Asie. Troisième avion en deux jours et nous voilà au nord du Cambodge à Siem Riep à 16h30. Passage frontière, visas (pas la peine comme moi de faire des e-visas, sur place c’est facile, rapide, moins cher) et on retrouve le tuk-tuk de l’hôtel.

La guesthouse est charmante, le personnel adorable, tous sourires !

On s’installe, on dîne sur place et dodo. Enfin c’est vite dit : vers 22h, Mathilde fiévreuse, délire ; elle fait souvent ça quand elle a de la fièvre mais c’est flippant! Je ne dors pas beaucoup non plus car un immense doute m’assaille concernant les visas Thaillandais : va-t-on pouvoir repasser en Thaïlande ? Et pour combien de temps? J’étais partie sûre de l’itinéraire mais des infos différentes sont notées sur le Routard… Heureusement de supers communautés de voyageurs s’entraident sur le net! Trois posts sur facebook et 24h plus tard on est rassurés!

Le mercredi 04 décembre au matin, j’ai RDV à l’école Française de Siem Riep pour trois séances de contes. Du cm2 à la maternelle ! Drôlerie de conter des histoires de Noël sous des ventilateurs!

Mathilde va mieux. La fièvre baisse, elle a déjeuné. Après une après-midi reposante, on va assister à spectacle de l’école de cirque Phare. L’école forme des artistes complets et lutte contre l’exclusion des défavorisés par l’art. Le Show est excellent, la troupe part deux fois par an en Europe en tournée.

Jeudi et vendredi, on retrouve Samouth, un jeune guide francophone pour la découverte des temples. Le premier jour on fait le dit « petit circuit », le deuxième, le dit « grand circuit ». Pour les noms et les histoires (complexes), je vous laisse lire les sites et guides à ce sujet !!! On passe deux jours supers. Il faut chaud mais pas trop, on est souvent à l’ombre des immenses arbres. Les temples sont grandioses, surtout ceux oubliés et colonisés par les fromagers (c’est le nom des arbres, pas des fabricants de camemberts ! LOL).


Notre guide est très zen, à notre rythme : ralenti, Mathilde est encore patraque. Il a beaucoup de vocabulaire (genre « les feuilles jonchent le sol » « les pignons du moteur » !), et sur tous les sujets! On pose plein de questions sur la vie au Cambodge : mariage, mécanique, politique,santé, école… Et cerise sur le gâteau, je découvre qu’il est conteur!!! Il m’a raconté 3 histoires !

Sur la route du grand circuit, on s’arrête au musée des mines. C’est une initiative privée initiée par Aki Ra. Enfant volé par les khmers rouges, il s’est retrouvé soldat à 10 ans. Après avoir beaucoup posé de mines, il a consacré sa vie à les éliminer et à s’occuper des enfants victimes et orphelins. Le musée-école-orphelinat est très intéressant et émouvant (audio guide en français trop bien!). Mathilde fait un don qui sera sûrement mieux utilisé que celui fait à Handicap International : l’année dernière, Mathilde a envoyé 10€, et en retour, elle a reçu une lettre-colis avec bloc-notes, t-shirt, crayons… il y en avait pour au moins 20€ !! ?? Plus jamais…

Le soir, on dîne dans la rue, en face de la guest house. Tous les soirs, à 18h, l’équipe -cuisine arrive avec une remorque et devant un garage installe un resto. On y a mangé tous les soirs et testé tous les plats pour moins de 10 dollars ! Un régal ! ( tout est en $ ici!).

Vendredi, Mathilde va bien mieux, on déambule en ville. En soirée, autour du vieux marché, la circulation est coupée et prennent place animations bling-bling et foraines. Coloré, mais pas trop notre truc…

Samedi, je me lève à 4h45. Objectif : lever du soleil à Angkor Wat. Xavier et Mathilde restent au lit. L’air est frais, la nuit noire, les tuk-tuk nombreux, les chinois encore plus! Je ne suis pas la seule à m’être levée tôt !

J’arrive à happer 10 min de solitude au crépuscule (un exploit !), c’est magique. Pas de lever de soleil cette fois, trop de nuages, mais j’apprécie d’arpenter à nouveau Angkor Wat à petits pas.

Retour à 8h30 à la GH. Sur le chemin, j’ai vu un camping-car et je sais à quelle famille voyageuse il appartient ! Je leur envoie un petit mot. Matinée école et en début d’après-midi, on va déjeuner. Le hasard nous mène dans un resto, où on rencontre une autre famille du 74 en voyage. On passe une belle après-midi ! Mathilde, Anais et Juliette testent le massage-pieds-poisson!

Le soir, j’ai proposé qu’on se retrouve à l’alliance française : je sais qu’il y a un apéro musette avec une accordéoniste de Lille. Débarquent aussi la famille en camping-car contactée le matin, les BAAM, accompagnée des Plem Mobile en route depuis 3 ans. Les voyageurs remplissent la salle de l’alliance française! C’est une soirée bien riche!

Le lendemain, lever prévu à 6h : départ pour Battambang.

 

Charade de Mathilde.

Mon premier est le petit d’une bête sacrée en Inde.

Mon deuxième est la troisième note de musique. 

Mon troisième est un déterminant possessif, il est suivi d’un nom commun. 

Mon quatrième est le verbe mentir à la première personne du singulier au présent.

Mon tout est très désagréable mais fait partie  du voyage :).

 

quelques chiffres et infos

GH : Bou Savy guest house. 20€ petit dej compris et transfert aéroport. chambre familiale. Note Pouratlefaire : 7/10

Bière : entre 0,75 et 1$ (c’était 6€ en Finlande !!)

Tuk tuk AR ville/Angkor wat à 5h du mat : 8$

Tuk tuk course en ville : 2$

Guide + tuk tuk de 8h à 17h – 2 j – 150$ contact : samouthnorm888(AROBASE)gmail.com

Mine museum: 5$ /adults

Direction Asie – 1er décembre 2019

Hip hip hip Pourat 2 !!

Et voilà ! C’est reparti ! Et sous la pluie, s’il vous plaît !!

On a bouclé nos valises et sacs (17kg pour Xavier, 7 kg pour Mathilde, 12kg pour moi) non sans mal et sans compter les aller-retours!

On a réglé les derniers détails techniques et administratifs : mises à jour de l’informatique (liseuses, Mac, iPod, disques durs…), dernier vaccin (typhoïde), constitution de la trousse à pharmacie, couture (merci Huguette qui nous a confectionné des poches secrètes dans nos pantalons !), traitement anti-moustiques des sacs à viande et chemises manches longues, impression de papiers importants (visas, reservations), vidange du Camion, changement de banque et annulation de nos CB, traitement du courrier et le gros morceau : assurances ! C’est un chapitre à part entière… Après des mois de prise de renseignements, d’hésitation, d’échanges, après 3 devis et de nombreux appels, nous avons décidé de souscrire à Chapka pour 7 mois. L’assurance specialiste des voyages garantie la prise en charge à 0€ (ils remboursent les frais sans démarche auprès de la Sécu), prend en charge le rapatriement anticipé, le vol de bagages etc… On part sereins et on croise les doigts pour ne pas avoir à faire à eux malgré leur disponibilité.

On a passé 2 semaines à courir un peu partout, à faire le plein de copains, de famille et à se régaler de bons petits plats façon Pourat! Merci à tous pour votre accueil !

On est contents de démarrer cette nouvelle aventure. Contents aussi de retrouver le rythme du voyage. Incroyable comme, en 15j, on a été happés par le speed du quotidien !

Départ de Lyon, Charlotte nous emmène.

Première destination : Siem Riep au Cambodge pour découvrir les Temples d’Angkor via Bangkok ! (D’ailleurs on est bien arrivés !!)

Y’a plus qu’à PROFITER!

Charade de Mathilde :

Mon premier est un jeu qui tient dans la main et qui a 6 faces.

Mon deuxième peut être en tube, en bâton, liquide ou solide. Je m’en sers à l’école.

Mon troisième est la première lettre de l’alphabet.

Mon quatrième est un pronom personnel à la première personne du singulier.

Mon tout est la première fois pour moi!

France – 07 novembre – 1er décembre 2019

Douce France, le pays de mon enfance….

On grimpe, grimpe jusqu’à Thollon-les-mémises, au dessus d’Evian, en Haute-Savoie. 1000m. La neige n’est pas loin. Gwenaelle, Jean-Luc et Chloé nous accueillent comme des princes avec méga raclette traditionnelle, croziflette et bonne humeur!! On ne s’est croisés que quelques heures au sommet d’un col en Norvège et pourtant on a l’impression de se connaître depuis longtemps ! Magie…

Jean-Luc offre une séance gommage aux phares du Camion. Incroyable, on y voit comme en plein jour !! C’est peut être pour ça qu’on n’a pas vu les moose en Finlande !

Les jours qui suivent sont consacrés à la famille : sur Ferney Voltaire, Chambéry, Grenoble. On fait aussi nos dernières emplettes.

Mi-novembre. L’arrivée chez nos parents est saluée par la neige. On est obligés de chaîner pour rouler! Comme beaucoup de Drômois, on tronçonne les arbres, les branches cassées par la neige. Dans notre camion, nous sommes les seuls à avoir à la fois de l’électricité, du chauffage et de l’eau!! Xavier part en renfort des équipes enedis à pied d’œuvre. 

C’est beau quand même !

On apprécie les retrouvailles, les repas en petits comités avec les amis, les bons petits plats, préparés avec amour rien que pour nous. Mathilde a dressé à sa grand-mère une liste de desserts impressionnante!! Elle fait le plein de copines et ne veut plus entendre parler de son lit dans le Camion !

On s’envole pour Bangkok le 1er décembre. 

On a adoré ces 5 mois en Camion. On a pris soin les uns des autres, on a composé, on a rit, joué, rêvé, rouspété parfois (ils diront « enfin, surtout toi, maman ! »). On a beaucoup échangé, dit nos ressentis, on s’est écoutés. On a appris la lenteur, le bonheur simple de prendre son temps, on a savouré le luxe de ne pas avoir de contraintes, d’être fainéants, pas pressés. On a découvert la chance de pouvoir vivre au jour le jour juste en écoutant nos envies, nos besoins. Chaque jour, on a profité, en mesurant notre chance. J’ai beaucoup pensé à ceux qui m’ont aidée à réaliser ce rêve. 

En arrivant, on s’est dit quand même qu’on n’avait pas vu le temps passer, qu’on avait l’impression d’être partis la veille, voire même pas partis…. On n’a pas dû s’échapper assez longtemps….?????

:))

PS : il y a eu une petite manip ratée sur le blog. L’article ‘Bilan’ n’existe pas. Mais merci pour vos petits mots d’alerte ! Vous êtes top réactifs !

Suisse – 31 octobre – 07 novembre 2019.

C’est bien ou bien?

Konstanz est à cheval entre l’Allemagne et la Suisse, les pieds dans l’eau de son beau lac. On le longe du côté Suisse. Les maisons ont des colombages, les jardins sont nickel, on sent tout de suite que tout est millimétré, calé, rangé, ordonné, sécurisé, contrôlé… C’est presque oppressant…

Fin de journée, on arrive aux chutes du Rhin. L’eau gronde! La billetterie est fermée, on va faire un p’tit tour. Petit ? On rentre au final trois heures plus tard! Jolie balade par-dessus les chutes via un pont de chemin de fer, le long des quais du bassin, dans le château et ses grottes (gratuit à partir de 19h! Quelle aubaine et on est pleinement seuls !). La puissance de l’eau est impressionnante même si on n’est pas à Iguazu!

(video ci dessous à lire en ligne sur le blog)

C’est un Halloween peu banal!

Le lendemain, il pleut (ah, encore… ? ben voui…). Devoirs, préparation asie, intendance.

Vendredi 2 novembre : on explore le Technoparc de Winterthour. Espace scientifique sur 3 étages pour découvrir en manipulant. Plus grand, plus complet, plus blindé et plus cher aussi que celui de la République Tchèque. 10h-17h, si avec ça on ne devient pas instruits et intelligents !!

Direction Zürich ! Bivouac en pleine nature sous de grands arbres. Mais le vent se lève et à minuit, bruits étranges sur le toit du Camion… Des branches tombent… Branle-bas de combat ! Le panneau solaire est en danger! On s’échappe mais on tourne un bon moment : il fait nuit, jamais simple de trouver un bivouac de nuit, et de plus, en Suisse tous les parkings sont réglementés : pas plus de 4h, de 6h… Or on ne joue pas en Suisse : amende assurée ! On finit par trouver un parking de station … d’épuration ! Très chic le bivouac (sic) ! Il fera bien l’affaire !

Zürich. Dimanche. Parking gratuit et tolérance sur le temps de stationnement. En face du Camion, le jardin des plantes. Énormes cactus… !

Le temps est couvert quand on part se promener, et bientôt c’est le déluge ! On rentre trempés ‘à la maison‘ et on fait des cookies !

Le lendemain matin, le soleil brille, on décide de refaire un tour en ville.

Après le déjeuner (dans le Camion, ici tout est hors de prix, la Norvège a trouvé un maître !), on prend la route vers Berne. Se garer est encore compliqué, on trouve une place pour bus, limitée à 2h, mais avec l’aval de la police, on peut y rester sans se faire prûner! 2h c’est court et il fait nuit, on sort nos trot’. Étonnante Berne et ses belles arcades, ses caves cachées, ses boutiques de luxe emplies de fines marchandises. L’horloge est magnifique, les jeux de lumière mettent en valeur façades et rues. 2h bien plaisantes et on rentre inextremis : il se met à… pleuvoir !!

On roule 30 min pour bivouaquer au pied d’un hermitage à visiter. Fait frisquet!

Le lendemain, grosse déception : l’hermitage est fermé depuis 3 jours. Pas de chance. On descend sur Gruyère. Le temps est clair. Le château nous appelle !

La visite est très sympa. Une vidéo très poétique relate l’histoire du château (et en français !!!), Mathilde a une énigme à résoudre, quelques rayons de soleil traversent le chemin de ronde. Ça nous plaît !

On va ensuite à la fromagerie pour dégustation. Et comme pour le gouda à Gouda, on découvre le goût du vrai gruyère à Gruyère !

La Suisse, c’est bien ou bien? C’est finit surtout! On file en France chez Gwenaelle, Jean-Luc et Chloé rencontrés sur la route des Trolls en Norvège. Je suis un peu soulagée. J’ai stressé : peur d’être en faute tout le temps et puis c’est décidément trop cher!

Charade de Mathilde :

Mon premier recouvre mon corps.

Mon deuxième est un meuble pour dormir.

Mon troisième est l’action de couper du bois.

Mon tout fait respecter la loi (surtout en Suisse!)

 

Allemagne – 19 octobre – 31 octobre 2019

Rendez-vous contes!?

Tout en douceur, en pleine campagne, on passe de la République Tchèque en Allemagne. On explore, entre deux averses, le labyrinthe de roches de Wunsiedel. En pleine saison d’été, un immense théâtre en plein air accueille spectacles et visiteurs. Les arbres revêtent leurs robes couleur soleil, c’est très beau.

Samedi 19 novembre. On arrive à Bayreuth chez Muriel et Sven. J’ai rencontré Muriel en Drôme pendant l’été 2018. Depuis, on est restées en contact et grâce à son réseau, Muriel m’a trouvé trois RDVs contes! Trop bien ! Je raconte dans trois Volkshochschule (MJC chez nous) pour des adultes/ados francophones et/ou apprenants, à Bayreuth le 19, puis à Bamberg le 23 et à Munich le 25.

40 personnes ont répondu présent à Bayreuth pour écouter mes histoires. Après les contes, petit pot d’échange. Mathilde a servi tout le monde avec entrain et professionnalisme !

Les quatre jours suivants, on ‘larve’ chez Muriel. Le dimanche, en trottinette et vélo, Muriel nous fait une visite guidée de la ville, son parc, ses ruelles, sa maison Wagner. Le lundi, fabrication de courge Halloween avec Nicolas et Mathilde, resto traditionnel allemand, parties de cartes et tours de magie! Quel bon temps! Mardi, fabrication de beurre, film et raclette à la française ! On apprécie cette grande maison, sa wifi, son espace, son calme, l’hospitalité et la bonne humeur de ses propriétaires ! Quatre jours en suspension ! Dankeschön!

Mercredi, contes à Bamberg. On arrive dans l’après-midi. Petite balade dans cette jolie ville colorée et médiévale. Mise en place dans la belle salle de la Volkshochschule. Une trentaine de personnes vient dont une dizaine d’adolescents avec leur professeur. Petit pot, de nouveau servi par Mathilde. Les gens repartent contents et surpris : ils n’assistent pas souvent à ce type de rencontre. L’équipe d’accueil est au petit soin pour nous et nous trouve en plein centre une place de rêve pour le Camion. Merci !

A Bamberg, on goûte la traditionnelle ‘rauchebier’ ou bière fumée. Spécial…

On a deux jours pour aller à Munich. On passe par Rothenburg ob der Tauber, village classé comme un des plus beaux d’Allemagne. Et en effet, il est charmant ! En plus il fait beau!!

Puis une halte à Dikensbühle, visite en trott’, et on va dormir au pied du château de Harburg sur la jolie route romantique de Bavière.

Le matin, je fais une visite courte et seule du château dont l’histoire est vieille et sûrement très intéressante mais en allemand, alors je décroche. Pas grand chose à voir à part la jolie cour… Il est plus impressionnant de l’extérieur.

Et on arrive tranquillement à Munich. Comme à Bayreuth et Bamberg, on est très bien accueillis, ici par Marie, la directrice des études. On installe le Camion devant la salle située dans une banlieue calme. Petit moment d’intimité que ce temps de contes. Après, pizzas avec Marie et Elisabeth, une professeur de Français. Belle soirée !

Munich, le lendemain. On prend le S-bahn (métro), Mathilde est aux anges.  On avait trouvé qu’il y avait du monde à Prague. C’était de la gniogniotte par rapport à la Marienplatz de Munich. En plus il y a un match de foot l’ambiance est chaude! Et il fait beau ! (c’est un fait suffisamment rare pour le souligner!!)

Le jardin anglais. Le sensuel de chez Gaia (savonnerie à Montélier) s’y sent bien!

Les allemands aiment les belles voitures…

Le lendemain, on prend la direction de Stuttgart, pour les musées de Porsche et Mercedes! On dort perdus dans la campagne près de vergers de pommes succulentes qu’on achète. Et je vous le donne en mille… : il pleut ! Le lundi est consacré à la logistique (vidanges, pleins) et aux devoirs. On chasse aussi ! On pratique le natur’art et l’ “into the wild!” !!

On galère à Stuttgart : une grande partie de la ville et de sa banlieue proche sont en zone environnementale. Il faut une vignette Eco4 pour circuler en ville, qu’on essaie d’acheter mais qu’on nous refuse : il faut un véhicule de 2006 minimum ou équipé de filtres à particules. On roule de nuit en ville pour être plus discrets et ne pas se faire contrôler et on trouve un coin hors zone, entre propriétés cossues et champs, à 25 min de marche du musée Porshe. Trop fiers!

Porshe. Agréable visite ! Xavier et Mathilde s’extasient, moi, je dois reconnaître qu’il y a de belles lignes ! Mais rien ne vaut ma Faggard Mobile (clio grise ultra fonctionnelle !). Le prix du musée défie toute concurrence : prix réduit si on a un billet journée pour les transports, Mathilde ne paie pas, total 8€!

Mathilde fait une présentation vidéo ci dessous en vidéo!

Mercedes. Prix raisonnable aussi : 15€ pour nous trois. Ascenseur futuriste pour accéder au 8ieme niveau de cet incroyable ensemble ultra moderne et design. On plonge de suite dans l’univers de l’automobile, sa création, les grandes avancées, les évolutions. Entre chaque niveau que l’on descend en spirale, une exposition photo qui retrace l’histoire, les grands événements. Audio guide en français, jubilatoire ! Magnifique musée et même si on se contre-fiche des voitures, faut reconnaître que c’est de l’art !

Dernière étape allemande : Konstanz, ville à cheval entre l’Allemagne et la Suisse. C’est sous une jolie petite pluie fine que l’on arrive. Conseils aux voyageurs qui veulent faire un tour en Europe du nord : prenez des parapluies ! La ville est jolie, les abords du lac romantiques, les façades des maisons raffinées, il manque un truc… Le soleil ! La soirée est tellement pluvieuse qu’on se réfugie dans un Irish pub! Ambiance foot, rires, bières et jeunesse ! Le lendemain est plus clément (entendez juste gris, sans pluie!), on trottinette. Fait 14 degrés !

En fin de journée, en délicatesse, on glisse en pays neutre! Suisse !

Dans le coin de Mathilde, un nouveau tour de magie !

Charade de Mathilde :

Mon premier est une vaste étendue d’eau salée.

Mon deuxième est la troisième lettre de l’alphabet.

Mon troisième est le nom d’un chanteur pour enfants dont le prénom est Henri.

Mon tout est une marque d’automobile.

 

Bonus!!

Petite blague : Que dit un nuage le jour de son anniversaire?

Oh! Je suis pluvieux!

 

République Tchèque – 10 octobre – 18 octobre 2019

Un automne mordoré.

L’usine Arcelor Mital est notre première étape en République Tchèque. Les frontières sont ouvertes, les postes frontières vides, en roulant de nuit, on ne s’est pas tout de suite rendu compte que nous avions quitté la Pologne. Comme dit sur l’article précédent, si vous passez par là, le musée des sciences est à faire !

Le lendemain, on prend la direction de Prague par les petites routes. On a envie de campagne, de lenteur. Les couleurs de l’automne sont magnifiques dans cette région de forêts de chênes et d’acacias.

On apprendra plus tard qu’il faut une vignette pour les autoroutes Tchèques. On a aussi besoin urgemment d’une ‘laundry’! On a une autonomie de 15j de linge propre et la date fatidique de la journée sans culotte arrive ! On repère une laverie à l’extérieur d’Olomouc. Mais couac quand on arrive : il faut de la monnaie tchèque, et on n’a pas un sou… C’est alors qu’un monsieur jaillit du bureau adjacent à la laverie pour voir qui sont ces olibrius en Laika qui se sont garés sur son parking ‘privat’ ! Très vite, le courant passe et avec une extrême gentillesse, Martin nous change des euros et nous donne de la monnaie! On sort alors notre cafetière, nos chocolats français et belges au milieu des automatismes de portails, de barrières et de caméras de surveillance! Un coup en anglais, un coup en allemand et un coup en langue des signes (façon Xavier), on papote avec Martin et Peter son associé fraîchement arrivé. Quel moment extraordinaire ! Mathilde leur offre un tour de magie, Martin lui fait cadeau d’un joli stylo. Cette rencontre est l’arc en ciel de la journée ! Machines faites, on repart heureux! Surtout, on prend conscience de la chance d’avoir grandi et d’être dans une république libre, quand Peter, ému, nous dit qu’une rencontre comme celle que nous venons tous de vivre était impossible il y a de cela quelques années… Salut Martin et Peter et bienvenus chez nous, quand vous voulez !! 🙂

Sur la route de Prague, on dort une nuit au pied d’une station de ski (y’a plein de rosés des pré ! Délicieux !), une nuit au bord d’une rivière. On s’arrête un moment pour observer des passionnés de modélisme. Les avions sont très beaux. L’un d’entre eux lâche des petits parachutes ! Xavier et Mathilde en récupèrent deux que le propriétaire ne veut pas. Ces petits parachutes deviennent dès lors objets de jeux et de mille et une histoires! Capitaine Blue et Capitaine Red sont aux commandes !

(vidéo ci dessous !)

Prague. On choisit la sécurité et la tranquillité d’esprit : on se gare sur un parking payant et surveillé. Les gardiens sont adorables et offrent des bonbons à Mathilde.

Prague est très touristique. Il y a du monde partout ! Tout est beau mais très vite on s’y sent moins bien qu’à Cracovie. La cité est un haut lieu de l’art de la marionnette et plus que les musées, on a envie de découvrir ça ! Billets pris pour la flûte enchantée version marionnettes ! Beau spectacle, public chinois mais très respectueux (j’ai eu un peu peur au début !).

Les deux jours suivants, on déambule dans les rues, sur les ponts et quais de la ville.

Vous avez remarqué? Il ne pleut pas!!!! 🙂

Dégustation de trednik ou tredlo. C’est une pâtisserie tchèque qui se mange nature, au chocolat, à la confiture ou encore accompagnée de glace. Qui peut le moins, peut le plus, on choisit la totale : avec fruits et glace!! Miam!

Trois jours à Prague nous suffisent. On retrouve la campagne tchèque avec plaisir.

Tour d’observation de la campagne! On y fait quelques essais de lancers de parachute!

Seuls, comme souvent!

On se régale dans le restaurant/brasserie Chodovar à Chodova Plana, trouvé grâce aux précieux conseils glanés sur l’application P4N. Toutes les spécialités tchèques et pintes de bière à des prix doux (1,5€ la pinte!) !

Jambonneau! Oui oui, il a tout mangé!

Spécialités que l’on retrouve dans presque tous les plats : chou et boulettes de pain en tranches (sic!) !! Demi-canard, et oui, j’ai aussi tout mangé !!

À Pilsen, on découvre l’art du brassage de la bière chez Pilsner Urquell. Petite brasserie en 1842, l’entreprise est devenue aujourd’hui internationale (et japonaise ! sic!). Visite sympa et intéressante mais bière amère !

La ville de Pilsen est jolie, visitée en trottinette !

(en vidéo ci dessous)

Kilomètres après kilomètres, on arrive doucement en Allemagne. Je conte à Bayreuth le samedi 19 octobre, puis à Bamberg et Munich. Ces quelques jours en République Tchèque sont sous le signe de la gentillesse, du sourire et la douceur de vivre.

Pendant ce temps, notre grande Charlotte commence son stage à Grenoble!

Charade de Mathilde :

Mon premier est une note de musique.

Mon deuxième est le verbe puer à la première personne du singulier.

Mon troisième est la traduction du mot “vue” en allemand.

Mon quatrième est la traduction du mot “vérifier” en anglais.

Mon tout est le treizième pays de notre voyage en tour du monde.

mathildepourat(arobase)gmail.com

Envoyez moi la réponse!! 🙂 bisous!