Dernières nouvelles

Cure de saunas et traque d’élans!

Il ne fait pas très beau pour cette mi-août. Un 18 degrés max et souvent de la pluie. On décide de descendre la Finlande par l’est et sa région mythique des lacs. On a un rythme tranquille. On traînasse et on fait l’école tous les matins. L’après-midi est consacrée aux découvertes, balades, activités.

KUOPIO. Après des semaines de nature, on a envie de flâner en ville. La ville de Kuopio est accueillante, piétonne, petite mais assez grosse (vous voyez?) et on trouve un parking au bord du lac. Xavier et Mathilde testent les plongeoirs, on trottinette, on bade, on mange des fraises, on piscine, on fait les lessives et surtout (on est venus pour ça !) on teste le smoke sauna traditionnel Jätkänkämppa (ouvert les mardis et jeudis). Il est au sud de Kuopio, au bord du lac. Le cadre est idyllique. Beaucoup de locaux sont là. Nus. Il y fait hyper chaud! Cela sent le feu de bois et la fumée. C’est agréable. Dès que ce n’est plus tenable dedans (les locaux déversent moult louches d’eau!!), on court (nus ou pas…) et plouf ! Dans le lac gelé ! Et on recommence ! Un vrai challenge ! On a adoré !

JÄMSÄ. Avant de traverser la région des lacs, on fait un crochet par la petite bourgade de Jämsä où il y a une ferme d’élans. Les voir à l’état sauvage est bien sûr l’objectif mais ils se cachent bien! La ferme est plus un resto traditionnel touristique avec deux élans pour attirer la clientèle. Mais, on est fin de saison et on arrive la veille de la fermeture : il n’y a presque personne. Après une après-midi kayak (avec orage!!) on est attablés à 16h pour déguster l’émincé d’élan sur lit de purée et confiture à la groseille. Bon, c’est à goûter une fois, mais cela ne restera pas dans les annales (le prix oui!). Après ce déjeuner-goûter (!), Sacha, l’homme à tout faire du resto nous emmène (enfin !) voir les élans. Le mâle est costaud et tout doux. La femelle a mis bas deux mois auparavant de deux petits. Elle n’est pas commode. On profite de ce bon moment, on aide Sacha à les nourrir. Sacha est russe, installé en Finlande depuis 20 ans. Il a une belle relation avec l’élan mâle. 70 000 élans sont tués par les chasseurs chaque année.  On se demande comment ils les trouvent !!! (en fait Sacha nous explique : les chasseurs lancent les chiens équipés de GPS et micros. Pendant que les chiens courent, ils boivent,mangent des saucisses et quand les  chiens aboient, ils prennent leur 4×4 et leurs fusils… ). Quand on a dit à Sacha notre déception de ne pas en avoir vu, il nous répond : «soyez contents c’est très mauvais de croiser un élan avec le camping-car ! ». Et Sacha nous fait un super cadeau !

Vidéo du baiser de l’élan ci dessous.

En route vers le lac SAIMA. Fait suffisamment rare en Finlande pour être souligné : miel à vendre au bord de la route ! Dans ce pays, quasi pas de ventes à la ferme. Pas de petits commerces non plus (boucherie, épicerie…) mais pléthore de supermarchés et stations essence-market. Alors du miel sur la route, pensez donc, on y a sauté dessus telles des … abeilles affamées ! C’est en libre service, avec une boîte pour les sous.

Le temps s’améliore : 22/25 degrés et soleil ! A Mikkeli, joli parc et presbytère. Mais une fois de plus, force est de constater que culture et histoire ne sont pas les forces de la Finlande. 

On repart vite et à Anttola, bourgade de 2000 habitants (mais tellement dispersés que c’est comme les élans : on ne voit personne !), on trouve deux petits havres de paix. Un parking communal avec plage et plongeoir. Et un complexe hôtelier avec sauna piscine et lac. Quatre jours supers : balade en forêt, chamalows grillés au feu de bois, découverte de vin de baies, baignade, aquagym, bouffées de chaleur, wifi (je fais mes résas pour l’Asie!), la série enfant Nils Holgerson et sortie en bateau tuk-tuk! 

PUUMALA. Petit port. Grand pont. On déniche un super coin pour faire du kayak. La plage est très jolie, le sous bois recouvert de mousse, on s’approche, on s’y enfonce ! Pas besoin d’aller en Afrique ou en Mongolie pour s’ensabler ! Après une heure de jurons, tout rentre dans l’ordre. Les kayaks glissent sur l’eau-miroir du lac. Avec Mathilde, je vogue vers la pointe de l’île pour admirer le coucher du soleil (à 20h15! On a perdu 7 h d’ensoleillement en 3 semaines !). C’est bôôôôô!

Descente vers Helsinki. La route longe la frontière russe. Saint Petersburg n’est qu’à 232km! Les rapides d’Imatra sont closed, on a juste le temps de mouiller les parapluies. Lappeenranta, à quelques kilomètres nous offre ses magnifiques sculptures de sable. Kotka, un sympathique aquarium. Porvoo, à une demi-heure d’Helsinki, est dit comme le plus vieux village de Finlande. Maisons rouges, rues de gros pavés, cathédrale (ah bon?!), charmant port. 

Au hasard de la recherche de bivouac, on tombe sur une guinguette locale : un restaurant qui fête la fin de la saison. Buffet avec ‘smoked’ cochon, concert de blues, magicien. Bien chouette ! On est quand même sidérés par le taux d’alcoolémie finlandais atteint à la mi soirée !!!

Nous voilà à Helsinki. Repérages faits pour hôtel, parking : nos parents arrivent ! 

Repérages faits pour les deux écoles : je conte pour des maternelles et des primaires !

Charlotte a fini sa colo, elle profite de vacances bien méritées. Il était temps, elle se faisait des cheveux blancs !!

Charade de Mathilde.

Mon premier est le contraire de début. 

Mon deuxième est le contraire de rapide.

Mon troisième est 1+1.

Mon tout : on n’y a pas vu d’élan sauvage!

 

Bonne rentrée !

Des pins, des bouleaux, des pins, des bouleaux, des pins, des bouleaux… Oh! … Un renne!

Quitter la Norvège nous est un peu difficile, on y était si bien ! Les premiers paysages de la Finlande sont montagneux. On passe quelques stations de ski. C’est l’occasion de faire des pauses et quelques jolies promenades.

Le temps est maussade. Nuages gris se mêlent au vent et à la pluie.

Disons le carrément : on est nostalgiques !

Le premier soir, à Jukkasjäri on s’installe sur le parking de l’hôtel de Glace. Sauna et douche chaude à volonté, un vrai plaisir ! Le lendemain matin, on visite les chambres de L’Ice Hôtel. On s’équipe de capes bien chaudes. C’est magique ! Le château de la Reine des Neiges!!! Les chambres sont magnifiques, les sculpteurs ont d’énormes talents. Il est possible de dormir dans chacune d’elles, mais les prix sont aussi impressionnants que le cadre et elles sont réservées très longtemps à l’avance. Après le froid, on re-profite du sauna.

A la sortie du village, il y a la reconstitution d’un village sami, avec un petit élevage de rennes. Ce même lieu était auparavant un marché prisé par les Samis. Ils s’y retrouvaient, faisaient commerce, réglaient les problèmes, chantaient … C’est Guillaume, un jeune français qui nous accueille. Mathilde donne à manger aux rennes, apprend à faire du lasso et rencontre … Mathilda! Suédoise, 10 ans aussi. On déguste un bon hamburger de renne et grâce à Nathalie, la maman de Mathilda, je récolte ma deuxième comptine : suédoise !

On roule. C’est plat, la route traverse des hectares de forêt. Des pins, des pins, des bouleaux… On désespère de voir un élan, par contre on se régale avec les rennes ! On a la chance de croiser plusieurs troupeaux !

(vidéo des rennes sur la route ci-dessous, il faut être sur le blog pour la lire – je vais trouver une parade!)

Un soir, en cherchant un bivouac, on a la chance d’approcher de très près un tétras lyre (et même de se faire attaquer, mais ça, on le racontera à ceux qui nous paieront une bière!).

Rovaniemi. Visite du musée Arktikum, de Pilke Centre de Recherches sur les forêts et du Rovaniemi Art Museum (on a pris le culture pass, fort intéressant).

On passe en fin de soirée au village du Père Noël et surtout on franchit le cercle polaire arctique une nouvelle fois, mais à pied !

Les bivouacs sont très sauvages, très beaux, tranquilles mais néanmoins infestés de moustiques !

On se dirige vers la frontière russe vers Kuusamo. J’ai lu sur le Lonely Planet qu’un finlandais avait recueilli des ours orphelins et condamnés. Mais, en farfouillant sur le net, je lis aussi que les ours sont dans des cages sales, les visites courtes et en finlandais. En plus, il pleut… On change de cap après une belle balade en forêt à cueillir des myrtilles (délicieuses dans les cookies !). Direction Ranua pour visiter le zoo.

Et on n’est pas déçus de notre choix !!! Le zoo est implanté au cœur de la forêt, très bien aménagé, les animaux sont beaux et bien soignés, les soigneurs bienveillants avec eux et les visiteurs. On y passe une belle journée ! On a la chance d’assister aux jeux de Gonzalez (!?) l’ours blanc de 2 ans et demi et de Harry, la vieille loutre de 14 ans (mais quelle énergie !). Il y a aussi des élans mais vous n’allez pas nous croire…: on ne les voit pas! Cachés !

(Pour voir la vidéo ci dessous de Gonzalez, l’ours blanc en train de jouer, il faut être sur le blog)

Oulu. Nord de la côte ouest. La pluie est au programme, on a repéré un centre/musée de la science qui a l’air chouette. On n’ira pas : on rencontre Julien, Claire, Léna (10 ans) et Coleen (5 ans). Voyageurs au long cours, ils ont tout vendu pour ce voyage à travers l’europe. On s’entend bien. Tout naturellement, on passe 48h de bon temps ensemble : balades, barbecue, chamalos grillés, pêche (infructueuse!), jeux et cookies ! Et chance, il ne pleut pas!

On continue la descente vers Helsinki. Direction la région des lacs! J’espère pouvoir faire du kayak !

Charlotte est toujours en colo. Brillante cette fois!

Charade-phrase de Mathilde :

Mon premier est une voyelle avec un accent aigu.

Mon deuxième est le contraire de rapide.

[espace]

Mon troisième est la moitié de 1*2.

Mon quatrième est le prénom du panda dans le film “Kung fu panda”.

Mon cinquième est support circulaire avec un milieu qui vaut cent points.

[espace]

Mon sixième est la première lettre de l’alphabet.

[espace]

Mon septième est la traduction de “to see” en français.

Mon tout est dans les prairies mais se cache bien!

Voilà, voilà, petite info, si vous cliquez sur l’onglet “suivre l’itinéraire”, vous pouvez voir une carte avec notre trajet. A vite!

Petits mots pour géantes beautés.

Juste avant de prendre le bateau pré-réservé à Bodø pour les Lofoten, on s’arrête observer les tourbillons du Saltstraumen. Les différents courants s’entrechoquent et ça bouillonne ! Le poisson y foisonne et Xavier se sent pousser des écailles ! 

Bodø en trottinette, repérage du ferry, petite nuit, levé aux aurores (enfin, ça c’est n’importe quoi vu qu’il ne fait jamais nuit! Disons lever 6h!) et hop! 3h de traversée pour les îles mythiques de Norvège. Le temps est avec nous et il le restera tout notre séjour (entendez par là qu’il y a du soleil, pas de brume ni de grisaille. Chaleur n’est néanmoins pas dans le vocabulaire norvégien !) 

Les mots me manquent pour parler de ces îles. J’ai lu dans un blog que c’étaient les îles des superlatifs, je rajouterais des SUPER-superlatifs… Tout est magnifique, magique. La beauté du paysage est telle que cela fait presque mal aux yeux. Roches, montagnes, landes, mer, lacs, fjords, oiseaux, maisons colorées, fleurs. C’est vert, bleu, violet. C’est inlassable, indescriptible, immense. 

A part profiter de la nature et de son rythme apaisant et bienfaisant, on ne fait pas grand chose. Mais c’est déjà tellement énorme !

Là, c’est pour le fun! L’eau est à 12 degrés!! Mais je suis fière du challenge!

Souffleur de verre, un vrai show man! Il faisait bon dans l’atelier!

Belle et grosse randonnée de 1000m de dénivelé (notée moyenne par les norvégiens , elle serait classée difficile voir expert en France) : le sommet Himmelstinden. Quelle vue!

Chemins côtiers (entre 2 et 4h de marche) à Nusfjord/Nesland, Haukland / Utakleiv, Stø/Nyksund.

Rencontres avec des Norvégiens. J’avais lu qu’ils étaient froids et peu enclins à la rencontre. On ne ressent pas ça du tout ! Sourires, blagues, questions, leçons de pêche, découpe de filets de morue, échanges de poisson contre saucisson, services rendus, visite d’une pisciculture et ma première récolte de comptine ! On est toujours ‘Hi! Hi!’ ‘welcome’ et ‘enjoy’! Par ailleurs, ce pays est un havre de paix et de confiance : tout le monde laisse son matériel dehors, aucun antivol nul part, sécurité totale pour tous (et notre camping car), et c’est très très très agréable !

Rencontre avec des voyageurs et vacanciers français. Oui oui il y en a! La première famille de Chamonix (Emma, Zian, Sam, Néo et Lili..) a un « p’tit gros » : un gros camion 4*4. Jeux de plage dans cadre de rêve (mais eau à 12!) grillades de maquereaux, rêves et bouquets de fleurs des champs confectionnés par Mathilde et Lili.

Les quatre autres familles, on les croise aux Vesterålen dans une maison communautaire libre et accueillante. Un endroit comme il n’en existe pas ailleurs ! C’est drôle ce joyeux troupeau de Français que l’on forme! Les mômes (une dizaine) jouent sans relâche. De belles énergies pour l’anniversaire de Xavier ! Chamallos au barbecue, ventrées de gaufres, et un bel atelier peinture avec Emma.

Tout au nord des sauvages Vesterålen c’est le point de départ pour aller frôler les baleines. Mais le temps est trop venteux, la mer mauvaise, le bateau est annulé. Zut ! Faudra revenir ! 

Départ pour la Finlande. La route longe les fjords. On est seuls au monde! On a un petit pincement au cœur de quitter ce beau pays.

Toute petite déception : pas vu d’élan… Et pourtant on a guetté !! 

Et pendant ce temps là, notre belle grande fabrique encore des souvenirs pour des 12-14 dans le Verdon. Oui oui elle a toutes sortes de cheveux, c’est une vraie caméléon ! 🙂

Nouvelle charade de Mathilde :

Mon premier est un synonyme de blouson.

Mon deuxième est une boisson qui est chaude et servie à 4h.

Mon troisième est un petit être gris et nuisible.

Mon quatrième est sur le dos de mes amis norvégiens qui sont sur les routes.

Mon tout j’y ai marché dessus.

Petit Bonus…