Thaïlande – 01 janvier 2020 – 15 janvier 2020

Riches rencontres.

Après une incroyable veillée à Bangkok, c’est grass’ mat’ ! Le studio est très calme, la literie bonne, on dort jusqu’à 12h et Mathilde, 15h!!! Puis, école, piscine, dîner et film! Un premier de l’an tranquille, cocon.

Le lendemain, on prend le train régional pour Ayutthaya. Ancienne cité du royaume Siam, elle est au nord de Bangkok sur la route de Chiang Mai, à 2h. Le train est typique et cool.

Notre guesthouse, une vieille maison traditionnelle est toute en bois et juste à côté de la gare.

Vue sur la rivière en journée et le soir…

On visite le Wat Yai Chaimongkhon en extérieur des remparts. Belle balade, il fait chaud. On goute sur la route des sorte de crêpes très fines avec des filets/fibres de sucre.

Le soir, la cuisine de la guesthouse étant bien clean (en inox, frigos…), on commande des spaghettis bolognaises pour changer… Erreur ! Mathilde a très vite mal à la tête, nausées et fièvre. Grrrrrrr. Le lendemain, pas terrible. On loue la chambre pour la journée, en attendant le train du soir et pour que Mathilde se requinque. Elle n’a pas du tout envie d’aller voir les temples. Xavier reste avec elle et je pars à l’assaut de la vieille cité.

Je visite trois temples magnifiques : le Wat Mahathat, le Wat Phra Si Sanphet et le Wat Yai Chaimonkong. Je marche 8 km, traverse un très joli parc, vois beaucoup de touristes asiatiques et des éléphants, sûrement moins heureux que Tao, mange de la noix de coco fraîche et apprécie cette découverte en solo à mon petit rythme.

Je ne décris pas ici les merveilles d’Ayutthaya. Il y a des tonnes de sites et de blogs de voyageurs qui les louent. Moi, j’ai beaucoup aimé la paix et la spiritualité qui se dégagent du temple du roi. Par ailleurs, d’avoir vu au Théâtre National de Bangkok les danses en costumes traditionnels m’a permis d’imaginer fêtes et défilés dans ce palais aujourd’hui démantelé, penché et croqué par la nature. La tête en pierre du Bouddha entremêlée dans les racines est très touchante. C’est comme si Bouddha disait « je suis la nature ». A moins que cela ne soit la nature qui dise «  je suis Bouddha » ? En tout cas, par respect, les gens doivent se baisser et se prendre en photo assis, inférieurs à Bouddha. Et un policier inlassablement braille « plizzz siiit daown» !

A 21h, douche prise, sacs bouclés, hôtel payé, on attend le train de nuit qui nous emmène à Chiang Mai. Mathilde va mieux, elle a même bossé ses maths! Par contre, on est un peu inquiets pour le train : on n’a pas de place pour elle… Le train est plein. À Bangkok, l’agent nous a dit qu’on pourrait être à deux dans la couchette et qu’il faudrait payer sa part au contrôleur. A la gare Ayuthaya, le guichetier n’est pas aussi catégorique… Et moi, J’ai un peu peur de la nuit dans la couchette minuscule à deux… Bref, après bien 40 min de retard, le train arrive, on s’installe, la couchette n’est pas grande mais de quinconce, ça le fait. Le contrôleur attrape nos deux billets adultes, regarde Mathilde et poinçonne. Merci, bonsoir ! Un billet de gagné et une nuit somme toute tranquille. Les gens sont calmes, dorment, bouquinent. Il y a toutes les nationalités. On est loin de l’ambiance bruyante des trains indiens!

Chiang Mai. La vieille ville est entourée de fortifications en briques rouges et de douves. On est vite séduits par l’ambiance familiale, les petites rues, les ´échoppes-boui-boui’ et les marchés nocturnes où street-food, masseurs, artisans, stands et souvenirs de pacotille se mêlent. On visite un joli temple tout en argent, un autre en bois, en travaux, entouré de lampions et guirlandes de couleur.

Cette semaine à Chiang Mai est marquée par notre première expérience caouchsurfing. Littéralement, cela veut dire « surf de canapé »! On est accueillis chez des gens qui offrent le gîte. En France, déjà inscrits depuis 2 ans, nous sommes hôtes. Caroline et Etienne nous ont invité dans leur jolie maison en bois au sud de La ville. Quel bonheur! Avec Caroline, Mathilde commence par un cours de Zumba. Moi, je partage avec elle le yoga. Etienne, au volant de sa yellow-car, nous emmène dans un café où il y a un élevage d’hérissons, dans un bon resto français, au massage. Caroline et Mathilde font une énorme galette des rois.   Quatre jours d’échanges et de partage généreux, belle chance! 

vidéo de Zumba, Mathilde et sa Thai-Team! LOL (à voir sur le site)

Ouaip, on a craqué!

A Chiang Mai, on passe aussi une journée au waterpark, cadeau de Noël de Guy et Mady : châteaux gonflables et toboggans monstrueux et glissants dans une ancienne carrière. Le cadre est magnifique, l’eau chaude, les Thaï drôles et aidants, on rigole sans cesse toute l’après-midi et on se dit aussi qu’on n’a plus 20 ans!!!!

A une cinquantaine de km à l’ouest de Chiang Mai, non loin de la frontière birmane, se dressent les montagnes du parc nationnal D’Inthanon. On loue une voiture pour 3 jours. Conduite à gauche, volant à droite ! Xavier est un excellent pilote, moi une excellente co-pilote (attention le vélo ! Là le scooter ! Gare la vieille ! Xav, le chien! Stop ! A droite ! A gauche! AAAAAh la charette!) et Mathilde, une excellente speakerine radio! La campagne est belle.

Avant de partir en montagne, on s’arrête au Poopoopaper park. Traduction : le parc du papier en caca! Ou comment recycler les déjections végétales des éléphants. Séchage, lavage, assemblage, modelage et bricolage ! Chouette moment !

Grâce au groupe face book « les familles autour du monde » j’ai relevé l’adresse d’un camping dans le parc national. Enfin, camping, c’est un grand mot! Il y a des tentes quechua plantées autour de la maison. Mais quel cadre!! Extraordinaire ! Vue sur toutes les montagnes et collines environnantes ! Et la patronne est d’une gentillesse !

Trois jeunes français sont déjà là et deux thaï arrivent en même temps que nous. Eu égard à notre grand âge (?!), notre hôte nous octroie la cabane! Trop contents ! Matelas, couvertures, moustiquaires (et quelques crottes de rat) compris. C’est si bien qu’on décide d’y rester les 2 nuits.

Première veillée : tarot, feu et sticky-rice ! Moi je me couche plus tôt, pas trop dans mon assiette depuis 2 jours.

Le lendemain, notre hôte nous emmène à bord du pickup de l’oncle, à travers les pistes des collines. On passe chercher de la famille thaï dans un autre village pour aller aux temples érigés tout en haut du mont Inthanon pour le Roi et la Reine. Quelle aventure ! Comme dans les grands reportages ! Pistes défoncées, poussière, vaches, panne, visite des temples et au final 16 personnes dans le pickup ! On se régale ! Le soir c’est barbecue. Huuuuuum!

voir la vidéo ci dessous sur le site.

Le dimanche sur le chemin du retour, on marche un peu (j’ai toujours pas la forme) et on découvre quelques unes des différentes cascades du parc : Huai Sai Lueang waterfalls, Mae Pan waterfalls, Sirithan waterfalls.

Lundi 13 janvier. Réveil pas terrible. Ça ne va pas depuis plus de 4 jours et Mathilde s’est cassée une prémolaire de lait hier. On décide d’appeler l’assistance qui nous envoie consulter à l’hôpital. Ça va être serré, on a un bus à 14h15 pour Chang Rai. Mais c’est sans compter l’organisation thaï. Prise en charge directe, rdv docteur à 11h pour moi, dentiste à 11h30. Interprètes sur place (xavier l’a béni chez le dentiste!), dent arrachée, échographie pour mon mal de ventre (rien), traitement antibiotiques, petite visite adorable de Caroline et Etienne qui étaient dans le coin et à 1/4 d’heure près, on attrape le bus! Kaputs! C’était intéressant (surtout quand on n’a que des petits bobos) de tester le système santé. Très calme, rapide, organisé, professionnel. On est contents d’avoir souscrit à Chapka, l’assurance complémentaire.

5h de bus et nous voilà à Chiang Rai. Porte d’entrée pour découvrir le nord et son authenticité. Mais on n’aura pas le temps : on doit booker notre descente du Mékong pour rejoindre Luang Prabang au Laos. L’exemption de visa s’achève dans 2 jours. La guesthouse est sympa proche du night market où Mathilde s’extasie en regardant des filles en costumes paillettes-bling-bling-kitch tortiller des hanches et des doigts. Aaah… L’œil innocent de l’enfance…! Fondue thai. Bon, ça nous vrille le ventre… trop bouilli? trop de chou? Mais c’est sympa!

Après une matinée consacrée à la paperasserie (assurance médicale, reservations….), on met le nez dehors et on tombe sur une perle rare : un p’tit gros bleu de voyageurs français ! La famille « On est tout petit face à la nature », dans le camion, vient juste d’arriver! Elliot (11 ans), Mila (8 ans) et Mathilde sont ravis de se trouver! Et nous aussi, enchantés de rencontrer Charlotte et Julien ! Russie, Mongolie, Chine, Laos, mécanique, école, cuisine, adolescence, amitié, budget, visas, temples, aménagement de camions, préparation de voyage, retour … C’est vraiment super de les croiser et de papoter de tout ça ensemble tout en visitant la ville ! La journée commencée platement termine joyeusement ! Le p’tit bleu gros fume quand il démarre le lendemain matin pour le nord de la Thaïlande, puis la Birmanie, l’Inde… On va vous suivre les voyageurs !

(Toujours très étonnés par la pollution visuelle…)

Quant à nous, on prend le bus pour la frontière laotienne. Premier poste de contrôle, sortie de Thaïlande. Passage d’un pont en bus, arrivée Laos. Visas, tampons et l’aventure continue !

 

Voilà six semaines que nous sommes partis. Cela passe vite. Néanmoins, perso, j’ai eu de nombreux moments de nostalgie camping-car… Même, envie souvent de rentrer, retrouver notre camion et partir à la découverte par exemple de la Bulgarie, la Croatie, la Turquie… On est tellement libre, confort avec un véhicule. En backpack, on dépend toujours d’un moyen de transport ! C’est cher de sortir des villes et trouver des espaces nature. Et les contraintes horaires sont importantes. On est plus fatigués qu’en Camion.

On est tributaires aussi de la nourriture locale. Eh oui, on ne se régale pas toujours. En Thaïlande, les plats sont sucrés, frits ou gras. Les légumes se limitent au chou, carottes et morning-glories… On n’est pas difficiles mais on n’a pas trop accroché, on a préféré le Cambodge pour ça. Du coup, envie parfois de tomates à la provençale ou pâtes au beurre car nos intestins nous jouent des tours.

La literie, dure et en mauvaise état, ne contribue pas à un sommeil réparateur ce qui a joué aussi sur mon état nostalgique. En backpack, il faut aussi apprendre à anticiper mais pas trop! On ne sait jamais de quoi demain est fait. Donc, le lâcher-prise et le carpe-diem sont de mise.

Enfin, il faut veiller au budget, qui file plus vite qu’en Europe.

Par contre, il y a des choses riches qu’offre le backpack et pas le Camion : les rencontres dans les hôtels/guesthouse avec les autres voyageurs de tous les pays, tous les âges et tous les horizons, mais aussi avec les locaux, le coachsurfing, les transports atypiques (train de nuit, bus déglingués, bateaux, scooter…), les douches abondantes chaque soir, l’insouciance mécanique, le zéro ménage et vaisselle, la découverte d’un habitat à chaque fois diffèrent, d’énormes progrès en anglais pour tous les 3, l’apprentissage du voyage avec le minimum (encore qu’on se trouve encore trop chargés!) …

Deux modes de voyage bien différents avec leurs avantages et inconvénients !!

Charade de Mathilde.

Mon premier est l’unité de mesure de longueur de référence.

Mon deuxième est un liquide qui est indispensable à la vie.

Mon troisième est un pronom possessif féminin à la deuxième personne du singulier.

Mon quatrième est un bruit qui sort de la bouche après avoir bu un cocacola et papa le fait très bien ! :-))

Mon tout, j’y suis presque tout le temps !!!!!

 

Infos pratiques et diverses en vrac.

  • Train Bangkok – Ayuthaya. Billets pris au guichet le jour même 20bths/personne
  • Train Ayuthaya – Chiang Mai. Billets pris au guichet 5j avant. 750 bths/personne
  • Ayuthaya Guesthouse
  • 1 bouteille d’eau d’1,5 l : 20 baths
  • 1 bouteille de bière dans un magasin : 70 baths
  • Hôtel Chiang Mai : Hôtel Asa. Au sud est, hors remparts, quartier calme, piscine, super literie. Buffet avec yaourts, jus de fruits, gâteaux, soupe, thé et expresso en open bar ! 9/10
  • location voiture : Chat Carrent 23/1 Sripoom Road. 053 287618 – 081 8827489. À partir de 1000 bths/j. Négociez!
  • Achat billets water Park sur joinfull.com
  • Restaurant français : Nana backery
  • Camping parc national : Fuan Fah camping. Ne pas réserver, voir sur place. Je ne mets pas de note c’est trop atypique !
  • Droit d’entrée au parc national : 300 bths/adulte, 150/enfant mais si comme nous vous passez fin de journée pour aller au camping, on ne les a pas payé.
  • Bus Chiang Mai – Chiang Rai. On a pris le bus middle class. 60 bths/personne.

Commentaires (2)

  • namaste gens du voyage ! you are welcome
    quel plaisir de vous lire, de regarder les photos. la fin de cette partie est très intéressante. Le plus et le moins… L’Asie n’est pas tranquille, calme et la vie est toujours là, tout le temps. Intéressante aussi ta réflexion sur la “pollution visuelle”, les pubs près d’un stupa doré. les asiatiques sont ainsi : ils mêlent quotidien et religion sans que cela paraisse un manque de respect. Vos photos sont très chouettes hiboux et nous permettent vraiment de vous suivre. On vous envie. Alors profitez tous les trois, profitez aussi pour nous ! Ici gelée blanche et vent. On vous embrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *