Pologne – 26 septembre – 10 octobre 2019

Une terre foulée par le meilleur et le pire de l’Homme.

Cześć! On a essayé 100 fois de dire correctement ‘bonjour’ en polonais, peine perdue !!!

Première étape dans ce pays : vidange ! On trouve une ferme sur la route où l’on s’installe pour quelques heures de bricolage (histoire de ne pas perdre la main!).

On en profite pour acheter du fromage tout frais, caoutchouteux et immangeable comme ça pour nous, mais goûteux, grillé sur tes tartines ! Encore une fois, on apprécie notre four!

Direction Frombork, au bord de la mer Baltique.

Le long de la frontière russe, la campagne est belle, verdoyante (il pleut, pour changer !). Ici, pas de ‘moose’ risquant de traverser la route mais de beaux ruminants, des renards et des chevreuils !!

Frombork est une petite ville de villégiature estivale et en cette mi-saison, il y a peu de vie. Colossale cathédrale de briques rouges, petit port et maison de Nicolas Copernic ! Saviez-vous que la Terre n’est pas au centre de l’Univers…?

Mathilde, grande magicienne, nous fait faire un beau tour de passe-passe! C’est sur sa page « le coin de Mathilde ».

Sur la route de Gdansk, on part à la chasse aux … bolets ! Quel régal !!

Gdansk. Plus grand port de Pologne. On est tout de suite charmés. Les couleurs pastels et l’architecture travaillée des façades et bâtiments civils et religieux, les vieux quais, les places pavées, les arches royales, l’ambiance détendue, l’ambre à l’honneur, la grande roue, le bateau pirate (un peu kitch), les sourires.

On y reste 4 jours, bien garés sur le parking de la marina de la police à deux pas du centre ville. J’y souffle ma bougie d’anniversaire par un beau jour de pluie, en mangeant un gâteau polonais à l’allure affriolante mais au goût chimique ! Comme quoi, « l’habit ne fait pas le moine » est aussi un adage valable pour les gâteaux !!!

Varsovie. On a fait l’étape en deux jours. On n’aime pas trop rouler des heures… On bivouaque en campagne, un peu de verdure et de calme après la ville. L’après-midi de notre arrivée, on ouvre nos parapluies pour arpenter le centre ville ancien.

 

Heureusement, le lendemain, le temps est plus clément. On fait la connaissance de Marie Curie, très sympa ! Mathilde fait un peu de physique dans sa maison natale. Et puis aussi Frederic Chopin. Avec lui, de prime abord cela semble plus simple, mais quand on essaye de faire comme lui, c’est pas de la tarte! On écoute ses œuvres jouées par l’organiste dans la Cathédrale, c’est très envoûtant.

La statue de Fred’chop’

En vidéo un morceau en direct live!

Varsovie après Gdansk nous paraît plus terne. La ville a été détruite pendant la guerre. Elle est belle mais on est moins touchés.

Le jeu là c’est : trouvez Mathilde!

Cracovie. Transit tranquille en deux jours. On se gare au pied du Château de Wavel, en plein centre ville, aux abords de la piste cyclable qui longe la Vistule, le fleuve polonais.

Jeu, idem, trouvez le Camion, vue prise du Château !

Premier petit repérage de nuit et fascination instantanée ! Les châteaux, églises, hôtels particuliers, rues, statues, fontaines sont admirablement éclairés et révèlent une noble beauté. Petit bémol : ça caille !

On passe 4 jours à découvrir la ville. Mathilde apprend à faire des sucettes,

on déguste les pierogis (raviolis polonais délicieux – notre coup de cœur, la taverne Kuchni Babcimaliny),

on va boire un café dans une ludothèque où l’on rencontre Caroline et Arthur avec leur petit Louis de 18 mois, un couple franco-polonais fort sympa ! (Arthur m’offre même une comptine polonaise, quelle chance!),

on fait des expériences/jeux dans le grand centre commercial,

on déambule dans le quartier juif, on visite le musée Schindler (on recommande! La visite on veut dire, parce que Schindler, il n’a pas été qu’un enfant de cœur…),

on parle beaucoup de la 2ième guerre mondiale et des nazis, on admire le château et son dragon,

on re-goûte les pierogis (15€ le repas pour 3!), et on trottinette !

On est impressionnés par le monde qu’il y a! Même hors saison. Il est certain que le tourisme représente à Cracovie une vraie économie. Qu’importe ! Pour un long week-end c’est une super ville à faire, il y en a pour tous les goûts!

Je conte en Allemagne le samedi 19 octobre. On a 15 jours devant nous. Vienne en Autriche nous tente. Mais c’est presque 700 km de plus, beaucoup de route pour trois jours sur place car on veut absolument passer par Prague. Par ailleurs entrer dans Vienne en camping-car semble compliqué. On fait donc le choix de ne pas aller en Autriche.

A quelques kilomètres de Cracovie, on visite la mine de sel de Wieliczka, accompagnés par une guide francophone. Notre groupe est petit : on est 10, c’est parfait ! La mine est impressionnante : 324 m de profondeur répartis sur neuf étages soit la Tour Eiffel à l’envers! On ne peut aller que jusqu’à 135m et on ne voit que 1 % de la mine et pourtant la visite dure trois heures!

Statues de sel.

Cathédrale.

Tout est en sel, si! si!

Charpente pour soutenir les cavités gigantesques.

Tranquillou, on prend la direction de Prague. À 1h de Cracovie, on s’arrête à Oswięcim, plus connu sous le nom allemand : Auschwitz (camps de concentration et d’extermination). Pendant que Mathilde reste en autonomie avec l’ordi et un choix de films dans le Camion, on suit un guide francophone. Il y a beaucoup, beaucoup de monde. Entre autres, des bus entiers de lycéens. C’est difficile de parler de cette abomination ici et de notre ressenti, les mots sont trop petits. Mais on est contents d’y être allés, pour transmettre et ne pas oublier.

89km et on arrive à Ostrava. Dans cette cité industrielle, la fonderie Arcelor Mital trône comme une vieille reine. Aujourd’hui arrêtée, la fonderie a été transformée en centre des sciences et musée. On y passe la journée ! Des heures à faire des expériences, à manipuler, à découvrir. Un régal!

Vidéo tour de roue, ci dessous.

Pour voir la vidéo de Mathilde, apprentie reporter, c’est sur sa page!

Ce séjour de 10 jours en Pologne est riche. On s’y sent bien. Les polonais sont agréables, souriants, avenants. Pays à priori peu attirant sur le papier, il est en fait plein de surprises et de ressources!

Charade de Mathilde. Attention, il y a plusieurs mots! 😉

Mon premier est le contraire de triste.

Mon deuxième est le contraire de tard.

(espace)

Mon troisième est le total de 2×1.

(espace)

Mon troisième est une onomatopée utilisée pour décrire un objet qui se casse.

Mon cinquième est indispensable à la vie  pour tout être de la terre.

Mon sixième est le contraire de mort.

Mon tout il n’en reste qu’un bout de mur.

“Those who do not remember the past are condemned to repeat it” George Santayana

Finlande – 02 septembre – 08 septembre 2019

Trouvailles et retrouvailles !

Helsinki. Les grands-parents arrivent ! C’est bon de se voir! Retrouvailles joyeuses !

Helsinki est une ville « neuve », moderne, aérée. On la visite en tour-bus, en bateau, en trottinette et à pied ! Il pleut souvent mais on arrive à passer entre les gouttes ! On navigue avec le Camion entre le port commercial où l’on dort le soir (et où on admire la magnifique fresque qui entoure un chantier) et le quartier de l’hôtel. On déjeune ou pique-nique en ville à midi (délicieuse friture sur le marché en plein air entre autre) et le soir, on déguste à l’hôtel les poissons pêchés en Norvège (lieu noir, cabillaud).

Place du Sénat – Jeu : trouvez Guy & Mady!

Les fresques du chantier, je n’ai pas pu tout prendre!

On a reçu par porteur-Pourat un délicieux pain de L’Artis’Anne ! Et là, je ne sais pas qui est la star : Xavier ou le pain?

Forteresse de Suomenlinna.

Au marché du port, on fait quelques trouvailles pour ma future création contes. Helsinki, c’est aussi pour moi les retrouvailles avec mes histoires : je conte à l’Ecole européenne et au Lycée Franco-Finlandais. 7 séances de la maternelle au CE2. 150 enfants. Un régal!J’ai récolté aussi de jolies comptines finnoises !

 

Le dernier soir c’est restaurant (Ateljé Finne – Arkadiankatu 14) ! Il a fallu un peu insister pour qu’ils nous accueillent à 7, ce qui nous étonne car le resto est loin d’être plein…. La serveuse est adorable mais speed et toujours en train de s’excuser de nous faire attendre entre les plats. « Sorry, so sorry… ». Arrivent les desserts et là surprise : elle en amène 3 à Mathilde pour s’excuser du retard service. On finit par comprendre qu’en Finlande, il est inadmissible d’attendre entre les plats, que le service doit être très très rapide ! Mais, don’t worry :  on est Français, on a le temps, on a envie de le prendre, on passe une excellente soirée et on se régale !

Quelle rigolade !

Le dernier jour, on emmène nos parents dans un parc naturel comme les affectionnent les finlandais : forêt, lac, balade, sauna, buffet-soupe au snack.

Après avoir déposé nos parents à l’aéroport, nous repartons au port d’Helsinki pour prendre un ferry direction Tallinn. Bye-bye la Scandinavie. 3h de traversée et à l’arrivée, plein gaz sur … l’aéroport estonien : Charlotte arrive à 23h30!

Bilan de la Finlande. Un beau pays de forêts et de lacs où la nature est reine. On a ressenti globalement les Finlandais froids et peu accueillants. A refaire sur nos 10 semaines en Scandinavie, on consacrerait une semaine pour découvrir Stockholm et une semaine/10jours pour monter au cap nord et profiter plus de la Laponie. On aurait pu traverser la Finlande facilement en 15j. Mais c’est ainsi, on a bien profité, pas de regret !

Charade de Mathilde :

Mon premier est une trace que les hommes laissent derrière eux.

Mon deuxième est au bout du postérieur d’un chat chien cheval …….

Mon troisième est le contraire de laid.

Mon tout nous permit de rejoindre Tallinn.

 

Quelques jours à Amsterdam et environs.

Pays Bas du 17 au 23 juin 2019.

A Amsterdam, on cultive les vélos, les façades penchées, les rues pavées, les ponts en briques, les barques en bois et les tulipes!

De partout, dans la rue, les magasins, et surtout dans le camping, cela ne sent ni le kebab ni la merguez mais … la beuh !!!! (remarque ça change !) On en respire tellement que Mathilde a entendu un canard aboyer !!! Il n’aurait pas fallu rester plus! (Et non, pas la peine de demander si on a testé par nous mêmes! La réponse est non de non! J’avais déjà testé y’a 20 ans dans cette même place et cela ne m’avait pas du tout, du tout, du tout réussi !!! 😜 )

Flâneries dans les rues.

Découverte par bateau des canaux.

Musée Maritime.

Cours d’histoire.

Dégustation (?!)

De parfaits touristes et heureux de l’être ! On est tellement bien tous les cinq que Guy et Mady décident de rester avec nous un jour de plus.

Au Pays-Bas, on cultive aussi les éoliennes et les giboulées ! On n’est pas assailli pas la chaleur (moy de 18 degrés) et on dégaine nos parapluies plus vite que Dupont & Dupond!

A l’aveuglette, on arrive à Urk, au nord est d’Amsterdam. Adorable port de pêche implanté dans une région inscrite au patrimoine mondial de l’unesco. Les bateaux sont en bois et bigarrés.

Guy et Mady nous disent bye-bye après avoir dégusté des fish and chips hors pair ! (Enfin, pour ceux qui la connaissent, Mady a quand même tordu le nez!).

Nous voilà tous les trois. Premier bain de mer pour Xavier (l’eau est chaude, si! si!), barbotage pour Mathilde, et moi, je bade.

Et quand on a besoin de se débarbouiller, qu’est-ce que l’on trouve sur le chemin? Un super savon Gaia!

De sauts de puce en sauts de puce, nous avons suivi la digue du nord. C’est beau ce plat pays!

Profite de l’instant présent.

Pourat partis!

Larguez les amarres, mettez les voiles, lâchez les freins, appuyez sur la pédale, attachez vos ceintures, mettez le turbo, souquez ferme. Start! Feu! Go! Partez Pourat!

Première grosse étape : Bruxelles ! (prononcer Brussels)

Ça se dit « voyage pluvieux, voyage heureux ?? »

On vous embrasse !

On Pourat le faire

Après 30 mois de préparation, le jour J !

Bien sûr, on n’est pas à fond pendant 30 mois ! Les premiers temps, on se renseigne, on s’informe, on lit, on guette, on zieute… Puis on se met en action ! On prend des rendez-vous, on fait des papiers, du bricolage, du tri, du rangement, des papiers et encore des papiers et des rendez-vous, encore des rendez-vous. Enfin, on sprint, en apnée jusqu’au jour J !

Le jour J, le voilà ! Et on l’a tellement attendu, qu’on n’y croit pas trop… On ne réalise pas vraiment… Et sincèrement, la dernière ligne droite est tellement intense, qu’on est épuisé ! Mais heureux, chanceux, joyeux, excités et regorgeant de positivisme !

Notre départ se fait en douceur. Guy et Mady (les grands-parents maternels) nous accompagnent la première semaine. Direction Bruxelles, où on retrouve notre Grande Fille Charlotte, en fin de deuxième année d’études.

Le Camion ronronne, on roucoule…

Oui c’est certain, on Pourat le faire !